Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 20:41
Le général Vincenzo Santo a condamné le silence et l'inaction des gouvernements italiens et a appelé à une réponse militaire et efficace à la crise des migrants qui touche durement la péninsule italienne.

Tempête à Rome 

Atlantico: Qu'est-ce qui explique la réaction de ce général italien ? 

Alexandre Del Valle : Rappelons juste pour nos lecteurs la déclaration très claire du général de général de corps d’armée (Air) Vincenzo Santo, qui a d’un seul coup détruit le mythe majeur des lobbies immigrationnistes selon lequel le phénomène des migrations massives et incontrôlées des migrants clandestins serait une fatalité. Dans les colonnes des quotidiens de droite Il Libero et Il Giornale, il a déclaré qu’il suffirait « d’utiliser l’armée pour la mission qui est à l’origine de sa création, celle de défendre nos frontières.

" Il est tout à fait possible de mettre le holà à cette immigration désordonnée et massive. En quelques jours, l’armée italienne pourrait y mettre fin ».
 
Cet important officier supérieur italien, devenu très populaire, qui fut tout de même le numéro deux de l’OTAN en Afghanistan, n’hésite pas à jeter un pavé dans la marre en affirmant que les Européens et notamment la marine italienne a parfaitement les moyens de « contrôler la côte libyenne sans y poser le pied », d’autant que « la zone à contrôler est très petite (…). Selon lui et d’après nombre d’experts, ceci passe parle simple   "blocage des navires des différentes ONG étrangères qui aident objectivement les passeurs africains et mafieux. Il s’agit de les empêcher de pénétrer dans les eaux libyennes, pendant que les formes spéciales italiennes et pourquoi pas d’autres pays : « captureront les trafiquants et les feront condamner, ce que mêmes les autorités libyennes demandent." 
 
Là où ce général choque, c’est lorsqu’il ose dire que l’Italie doit redevenir souveraine et ne plus attendre les autorisations des organismes internationaux (Europe, ONU, etc) et que sa marine ne doit plus respecter la souveraineté nationale de la Libye ou d’un autre pays dès lors que ces pays violent la souveraineté de pays européens chaque fois qu’un bateau déverse dans les ports italiens des masses de personnes arrivées de façon illégale et dont la très grande majorité sont des immigrés économiques africains subsahariens et pas du tout des réfugiés politiques syriens ou libyens ou même irakiens.
 
Je reviens d’un long séjour en Italie et je peux vous dire que si un général italien de ce calibre est sorti si brutalement de sa réserve c’est que l’opinion publique italien est à bout. Ce qui pousse ce général courageux et respecté à affirmer des choses qui remettent en question de façon flagrante la compétence et le patriotisme des dirigeants italiens et même des autres pays européens, adeptes du « fatalisme géopolitique » et complices des ONG et lobbies immigrationistes prônant ouvertement la « désobéissance civile », es propos, c'est aussi parce que depuis des semaines, un très grand scandale politique et médiatique a éclaté en Italie, qui a profondément choqué la population, et qui a révélé le fait que : 
"l’ex-président du Conseil italien, le « Macron italien », Renzi, aurait conclu un pacte secret avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, en vue de troquer une souplesse budgétaire communautaire envers l’Italie en échange du fait que les ports italiens accueilleraient aux frais de Rome la quasi-totalité des migrants clandestins échoués, acheminés par des passeurs ou secourus par des ONG étrangères".
 
Or on sait que si l’agence européenne Frontex organise dans les eaux libyennes ou italiennes 20 % des secours et l’Etat italien 20 autres pour cents, les ONG immigrationnistes étrangères incontrôlées et agissant de façon non légale et non concertée avec Rome, gèrent près de 40% des « secours ». En fait, ces ONG immigrationnistes souvent liées à des fondations d’extrême-gauche allemandes, hollandaises, anglo saxonnes ou à la galaxie OPEN Society du milliardaire George Soros, sont des alliés objectifs des passeurs criminels qui exploitent les migrants. EN effet, si ces passeurs font payer aux migrants des milliers d’euros pour les faire gagner les côtes italiennes, le fait que ces riches ONG recueillir sur leurs bateaux privés des migrants à peine partis des ports libyens, sans communiquer avec la Marine italienne, constitue un extraordinaire appel d’air migratoire illégal et un formidable encouragement pour les réseaux criminels de passeurs.
 
On doit en effet rappeler que grâce aux systèmes de communication et aux radars très sophistiqués de ces bateaux affrétés par des ONG, les lobbies immigrationnistes qui organisent les secours en mer illégaux à la barbe des autorités italiennes jusqu’aux ports de Sicile ou des Pouilles, communiquent directement avec les passeurs qui leur disent où ils s’apprètent à laisser périr leurs barques surchargées.
 
Ces bateaux des ONG ne demandent pas d’autorisations aux autorités italiennes ou maltaises et ils font ainsi débarquer depuis des années des centaines de milliers de clandestins de façon illégale.
 
En termes clairs, notre courageux général a rappelé que l'Italie a été dirigée ces dernières années par des irresponsables qui ont toléré ce laxisme total et ont fait que les ports italiens sont devenus les réceptacles de tout ce qui est clandestin en Méditerranée, ceci sur demande des autres pays européens et de la Commission européenne qui ne parviennent pas à s’entendre sur une politique migratoire concertée, ferme et sur un partage du coût financier qui repose hélas sur les seuls pays dits de « première arrivée » (Italie, Grèce, principalement).
 
On a même des navires officiels britanniques qui viennent déverser sur les ports italiens les immigrés clandestins qu'ils secourent plus ou moins partout en Méditerranée mais dont ils se débarrassent alors qu’en vertu du droit international, un navire militaire ou officiel d’un pays qui secourt des personnes doit les amener dans son pays puisque le droit qui s’applique à ces derniers dans les eaux non-italiennes est celui du secoureur. La situation actuelle est donc tout à fait inadmissible et intenable, d’un point de vue sécuritaire et politique.
 
D’ailleurs, un autre pays de l’Union européenne, qui ne fait peur à personne et qui n’a presque pas d’armée, Malte, n'accepte plus de migrants illégaux acheminés par des passeurs libyens dans ses ports et il le fait en vertu de ses droits de pays souverain. Aujourd'hui, face à l’impuissance de Rome, au pacte Renzi-Junker et à l’égoïsme des autres pays européens, sachant que l’Italie n’a plus les moyens de recueillir à ses frais ces centaines de milliers de migrants majoritairement arabo-musulmans et surtout africains-subsahariens, qui posent de plus en plus de problème sociaux et sécuritaires, on assiste du Nord au Sud de la péninsule une rébellion larvée des masses qui se sentent trahies par leurs élites et abandonnées par Bruxelles. Cette rébellion favorise bien sûr la remontée des populismes. 
 
Source : Echelle de Jacob

Commentaire de Dominique :

De temps en temps, ce genre d'info qui n'est jamais diffusée par nos merdias franklaouis, fait du bien à être entendue.

Cette immigration massive qui fait tellement parler d'elle aurait la possibilité d'être stoppée d'après l'aveu de cet officier supérieur italien. D'abord bravo à vous général Vincenzo Santo,  il eût été bon qu'un de vos homologues français crache le morceau plutôt que de nous la jouer "grande muette" face à cette invasion dont on ne contrôle plus les conséquences sous de faux airs "humanistes".

Qu'ils sont cons mes concitoyens bobos pour ne pas voir plus loin que le bout de leur nez. Ils me désolent d'être aussi cons.

Comme le disait avec justesse M. Michel ROCARD (socialiste de son état) au perchoir de l'Assemblée Nationale : " La France ne peut pas recevoir toute la misère du monde !

Et oui M. ROCARD, pourtant à l'époque de votre analyse vous étiez loin d'imaginer l'invasion que nous connaissons aujourd'hui. Votre analyse est plus que jamais valable.

Alors quand nos militaires français courageux "ouvriront leur gueule" pour dénoncer ce système ripoux dont on est en droit de se demander : "mais à qui profite le crime ?" 

L'Italie durcit le ton à l'égard des ONG secourant des migrants

 - Avec AFP

L'Italie a averti les ONG secourant les migrants en Méditerranée qu'elles ne pourraient pas poursuivre leur mission si elles ne se conformaient pas au «code de conduite» élaboré par Rome.

«Si les ONG ne signent pas [le nouveau code de conduite], il est difficile de voir comment elles pourront continuer à opérer», a déclaré le 3 août le ministre italien de l'Intérieur Marco Minniti dans une interview au quotidien de Turin La Stampa.

Son avertissement est intervenu au lendemain de la saisie par la justice italienne du bateau de l'ONG allemande Jugend Rettet, soupçonnée d'avoir des liens avec des passeurs de migrants au large des côtes libyennes.

 

 

 

 

 

L'ONG fondée par des étudiants allemands a dénoncé le 3 août le fait de ne plus pouvoir «sauver des vies». Une porte-parole de cette organisation a déclaré à l'AFP que son avocat allait faire appel de la décision de la justice italienne. «Pour nous, le sauvetage de vies humaines est et restera notre première priorité», s'est défendue sur son compte twitter Jugend rettet, sans réagir aux accusations très précises de la justice italienne sur son mode opératoire.

L'ONG allemande a refusé de signer le «code de conduite», tout comme Médecins sans frontières. En revanche, quatre des neuf ONG secourant des migrants en Méditerranée se sont engagées à le respecter : Save The Children, MOAS, une ONG basée à Malte, Pro-Activa Open Arms (Espagne) et Sea-Eye (Allemagne).

Le code de conduite stipule que des bateaux comme le Iuventa, saisi le 2 août, devraient accueillir à bord un policier italien qui surveillerait leurs activités.

Dans le cadre d'une enquête démarrée en octobre 2016, le procureur de Trapani en Sicile, qui a ordonné la saisie préventive du Iuventa, soupçonne l'équipage de ce bateau d'avoir adopté des «comportements favorisant l'immigration illégale». Le navire a été bloqué le 2 août à Lampedusa, île au sud de la Sicile.

Lire aussi : Un passeur de migrants jugé en comparution immédiate : l'action de Cédric Herrou pointée du doigt

Le procureur Ambrogio Cartosio a expliqué lors d'une conférence de presse, photographies à l'appui, que des membres d'équipage du Iuventa étaient soupçonnés d'avoir pris à bord et à plusieurs reprises des migrants amenés directement par des trafiquants sur des canots pneumatiques. L'enquête laisse penser que la pratique était «fréquente», mais pour des motifs purement «humanitaires».

Dans un cas, les passeurs seraient même arrivés à la rencontre du Iuventa avec une vedette des garde-côtes libyens.

Les enquêteurs affirment que l'ONG allemande a aussi ramené des barques en eaux libyennes en les tirant avec son propre canot pneumatique, afin que les passeurs puissent les réutiliser. Selon la police, l'ONG a en outre affiché ouvertement sa défiance vis-à-vis du centre de coordination des gardes-côtes italiens (qui donne le feu vert aux secours de migrants), arborant une insulte affichée à sa proue ou hissant le drapeau libyen. 

Source : RT France

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Araka Nui autour du monde
  • Araka Nui autour du monde
  • : Le voyage initiatique de Teiva sur le catamaran ARAKA NUI parti en 2008 pour un tour du monde. Arrivé en Casamance en septembre 2009, il en repart 2 ans plus tard, mais cette fois sans son papa... C'est l'occasion pour ce dernier de collecter des sujets d'informations aussi divers que variés sur la spiritualité, la géopolitique, l'environnement et les sciences en vue d'étudier ces sujets le moment venu avec Teiva et de débuter son initiation vers un nouveau paradigme.
  • Contact