Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 16:51

Du 16 janvier au 6 février 2010 :

   Comme prévu ma Do reprend une seconde mission humanitaire médicale itinérante avec l’ONG ANIMA, le docteur Yves MENGUY et toute une équipe pour un mois.

 

    Cette fois, j’ai préféré ne plus proposer mes services et la suivre avec Teiva "en touriste" sans oublier notre maison flottante.

    Plus que jamais le « luxe » de notre «home sweet home» a été apprécié par tout l'équipage. L’immense précarité des villageois que nous rencontrons, les très grosses chaleurs du moment, nous laissent un sentiment d’inconfort.
Aussi lorsque nous rentrons à bord nous quittons un monde rude pour retrouver notre intérieur cosi. Ce confort, je l’avoue change tout. Car la poussière, la chaleur, l’eau au compte goutte, les boissons chaudes, les moustiques… nous ignorons tout cela royalement le temps de notre soirée et d'une nuit reposante après une bonne douche et un apéro.
C’est peut être ce luxe qui nous fait tant aimer cette région : nous n’en retenons que les parties agréables et tout ce qui pourrait « rendre la vie dure » n’existe pas pour nous !
C’est l’avantage majeur du bateau en voyage autour du monde et à plus forte raison sur un catamaran de 90m² avec son lot de confort imaginable…

    Ceci étant dit, ma Do et moi-même, nous nous investissons beaucoup dans la journée pour nos hôtes. Ma Do donne facilement une trentaine de consultations par jour. Pour ma part, je prépare la coordination d'un gros projet qui se veut un modèle du genre : apporter une  autonomie aux Diolas dans leurs 3 fonctions vitales. Soit l’eau, la nourriture et la santé. Pas de « parachutage » de riz ou autres médicaments des grands labos mais une véritable autonomie, hors système monétaire : tout un programme avec des idées simples en développant les coutumes traditionnelles oubliées; celles de l’époque où ces peuples vivaient simplement, sans manques vitaux mais surtout sans la nécessité d’être soutenus par les toubabs de la société matérialiste. 

 

Lors de cette mission nous avons retrouvé d’anciennes connaissances avec grands plaisirs (Kouba dans les îles Karone et Diogué) mais découvert aussi d’autres villages du bout, du bout du monde comme Bandial par exemple (dans notre prochain article). Des lieux pas fréquentés par le tourisme, donc vierges dans leur culture, leurs traditions mais surtout avec cette immense gentillesse à notre égard.

   Il y aurait beaucoup à écrire sur toutes ces rencontres chaleureuses mais le temps me manque. Ou du moins c’est un choix, je ne suis pas un accro de l’ordi !  

   Comme le rythme de notre voyage s’accélère, les photos de cœur affluent et votre serviteur n’arrive plus à faire face. Famille oblige. Pour ne pas être en reste, lorsque nos déplacements sont uniquement « touristiques » je vous offrirai une galerie de nos meilleures photos avec une seule petite légende.

    Ma Do, qui n’est pas ma meilleure supportrice (elle n’apprécie pas ma prose) me dit très poliment : « c’est mieux ainsi ». Que cela soit dit !

 

    Cet article est donc consacré au village de KOUBA, situé à 20 Kms  dans le sud est de Kafountine. Nous l'avons rejoint avec toute l'équipe d'Anima à bord d'Araka Nui, en simples passagers, sans guide mais grâce à la trace de notre logiciel de navigation : Maxsea.

    A Kouba, il n’y a pas encore, à l’heure actuelle, de campement villageois, mais il y en a un en construction…celui de Gilbert. L’accès se fait en quelques heures de pirogue et le voyage peut s’organiser depuis le campement Alouga de Hyacinthe à Nioumoune.

Réservations à www.alouga.com
      



32-1 KOUBA
« Quand ciel et terre se confondent. 
Vision d'un autre monde vierge »

 

    32-2 KOUBA

" Les sages du village ont toujours un sujet
de préoccupation à débattre,
mais discrètement ils carburent à l'alcool de soumsoum,
ça donne des idées "

 32-3 KOUBA

" Les femmes travaillent toute la journée
et souvent sous le regard des hommes qui ... discutent"
 

 

 

 

 32-4 KOUBA

" La récolte du riz de Casamance a pris fin avec la participation de tous les villageois valides, mais la tâche n'est pas accomplie pour autant  pour les femmes..." 

 

32-5 KOUBA

" Aujourd'hui c'est la fête du quartier : les funérailles d'un vieux.
Le repas collectif est exécuté par les femmes " 


 32-6-KOUBA-copie-1.JPG

 " Une fois le repas collectif pris, la grosse chaleur de l'après midi est à son maximum : les hommes font la sieste, mais les femmes préparent le pressage des citrons du quartier, histoire de faire quelques choses !"


32-7-KOUBA.JPG" La fille de Rita notre hôte qui nous accueillera avec Teiva,
durant 4 jours, pour des déjeuners succulents"



32-8-KOUBA.JPG" La soeur de Gilbert, il ne me l'a pas présentée "


32-9-KOUBA.JPG" La vaisselle du grand repas collectif de quartier "


32-10-KOUBA.JPG" Sous une chaleur toride nous allons visiter
le village voisin distant de 5 Kms,
notre Teiva suit en virevoltant comme une abeille "



32-11 KOUBA" Tous les jours, le déjeuner avec Nina, la fiancée de Teiva"


32-12 KOUBA" Grimaces ou contre publicité d'une boisson proscrite
sur Araka Nui ?
A Kouba il faut prendre ce qu'il y a ."
 



32-13 KOUBA" Le champ de canabis d'un ami pêcheur.
Aucune autre culture n'est aussi bien entretenue...
Aux îles Karone cette culture est devenue courante".


32-14 KOUBA" En février, tout le village effeuille son canabis.
Aussitôt séché, aussitôt vendu"


32-15 KOUBALes acheteurs grossistes viennent sur place
pour acheter la marchandise.
Cette année le kilo est vendu 30% moins cher...
pas sûr que la baisse des prix profite aux consommateurs !"



32-16 KOUBA"Papa fait la sieste. No photo. 
Teiva délaisse sa copine pour jouer au foot
avec les garçons sous le grand fromager.
Ils sont fous ces gosses. "


32-17 KOUBA" Vous ne croyez pas que sur ce coup,
le mari (qui fait la sieste sous l'oranger)
pourrait s'occuper du bébé ? "



32-18 KOUBA" Tous les soirs, quand Do a fini ses consultations
nous rentrons au bateau exténués !
Vous ne trouvez pas une certaine ressemblance
avec les hommes du village ?
Quand je vous dit que les mâles de l'équipage se sont très bien adaptés à la mentalité des africains ." 



32-19 KOUBA" Le meilleur moment de la journée après la douche :
c'est quand même l'apéro bien mérité "


Tout l’équipage vous dit : KASSOUMAYE,

 

Dominique  PRACHERSTORFER     
                                                                                                                                                                     

skipper d'ARAKA NUI

Nos liens :
www.alouga.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Araka Nui autour du monde
  • Araka Nui autour du monde
  • : Le voyage initiatique de Teiva sur le catamaran ARAKA NUI parti en 2008 pour un tour du monde. Arrivé en Casamance en septembre 2009, il en repart 2 ans plus tard, mais cette fois sans son papa... C'est l'occasion pour ce dernier de collecter des sujets d'informations aussi divers que variés sur la spiritualité, la géopolitique, l'environnement et les sciences en vue d'étudier ces sujets le moment venu avec Teiva et de débuter son initiation vers un nouveau paradigme.
  • Contact