Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 21:11

 

 

Un dernier tour d’honneur…de Gran Canaria et puis s’en vont !

 

Jeudi 23 juillet 2009 :

 

    Lorsque notre AIRBUS 345 toucha la piste de Las Palmas et que nous retrouvions l’ensemble de nos 85 Kg de valises et paquets divers sur la noria, nous avons eu un petit soupir de soulagement. Globalement les 4 avions que nous avions du emprunter pour cette escapade Théoulienne ont tenu leurs horaires et surtout pas perdu nos bagages…

    Vu les expériences d’autres nombreux passagers, notre parcours sans faute tient de l’exploit.

    Le taxi nous accompagne « at home ». Nous retrouvons notre Araka Nui qui nous a attendu bien sagement mais en se recouvrant d’une épaisse crasse noire de pollution juste en signe de protestation de cet abandon. 


Vendredi 24 juillet 2009 :

 

    Nous faisons la connaissance  de  notre voisin français, Pierre, un homme charmant qui a fait une longue carrière comme caméraman de par le monde. C’est un grand connaisseur de l’Afrique et nous l’avons beaucoup écouté. Après 20 ans d’Afrique il en a gardé de nombreux souvenirs dont des crises amibiennes !

 

    Nous avions délibérément arrêté avant notre départ en France la date du 15 août  pour quitter définitivement la marina de Las Palmas et cette date arrivait très vite.

    Aussi nous avons aménagé dans notre compte à rebours la location d’une voiture.  

    Il nous restait encore une zone inexplorée de cette île : Agaëte, nous savions qu’il ne fallait pas la manquer. De plus la nuit des Perséides est annoncée le 12 août : nous allons faire coup double !

 

Mercredi 12 août 2009 :

     La première journée, nous profitons de la voiture pour aller chercher le fameux kayac que nous promettions à Teiva depuis 6 mois pour affuter sa motivation à apprendre à  nager. Etant à Décathlon nous pratiquons, comme à chaque fois dans cette enseigne, la frénésie d’achat. D’un coup, nous éprouvons un besoin dans chaque rayon. Et à chaque fois la carte bancaire s’enflamme à la caisse…

    Et puis il y a en face : Leroy Merlin. Allons-y gaiement comme des boulimiques qui savent que bientôt ils seront sevrés !

    Dans cet antre du bricolo nous avons acquis (après mures réflexions) un groupe électrogène… J’ose à peine l’avouer, moi qui prône notre autonomie énergétique depuis la conception du bateau avec mon ami Bernard.

 

    Non Bernard, je ne trahis pas notre état d’esprit du départ. Rassure-toi c’est pour la bonne cause… au moins dans la théorie !

 

    Nous savons qu’après les Canaries nous ne feront plus de marinas avec le courant 220v sur le quai. Donc notre chargeur de batterie au placard. Le seul hic, c’est que je ne pourrai plus faire une charge « boostée » à 15,4 volts mensuelle pour assurer longévité à mes batteries plomb-calcium Delphi. En effet, mes régulateurs solaires plafonnent à 14 volts tout comme les alternateurs moteurs. Pour cette unique raison j’ai fait le choix d’un groupe.

    Après une brève relecture de ma doc technique, je relève une consommation du chargeur à 490 watts. Un jeu d’enfant : un petit groupe fera l’affaire. Justement c’est le jour des affaires chez Leroy … et nous partons avec notre groupe chinois sous les bras pour 79 € et 16 kg.

     Malheureusement, après essais (d’abord il a fallu tout démonter, car il ne fournissait pas de jus - une simple connexion  débranchée)  notre groupe se met à genoux lorsque le chargeur de batterie se met sur « boost ». Ah ben mince alors !!

    Faute de mieux j’essaie de faire fonctionner la machine à laver de ma Do : un peu mieux, mais la Whirpool n’aime pas le régime en dents de scie et capitule.

    Moralité : encore une chinoiserie à 79 € de trop et en plus je charge mon fier vaisseau d’un lest dont il se serait bien passé.

    Cette pétroleuse finira bien dans une case de Casamance !

    

    Ce soir c’est la nuit magique. Aussi nous avons prévu de monter vers les sommet de Gran Canaria, fuir les éclairages de la ville, trouver un coin sympa, nous installer sous la tente avec un bon diner en attendant le feu d’artifice d’étoiles filantes. Nous avions préparé méticuleusement l’évènement en relisant « Copains du ciel » à notre astronome en culotte courte !

    Déjà quand la nuit fut bien noire notre artiste n’en menait pas large, bien enfoui au fond de la tente sous la polaire contre sa mère.

    A 22H00 en guise d’ouverture nous avons droit a la première étoile filante énorme qui d’un trait épais coupe notre nuit noire horizontalement pendant plus de 5 secondes.

    Le festival va être génial.

    A 23H00 toujours rien ! Notre gastronome (qui s’est envoyé un plein bol de salade de riz) s’est endormi. Avec Do nous savons qu’il y a 1H00 de route pour rentrer à bord et surtout demain il faut être alerte : c’est notre dernier tour de l’île. On lève le camp.

    Plus tard nous apprendrons que le festival a été plus tardif que prévu, seuls les courageux auront eu droit au spectacle gratuit, mais pas avant 4 H00 du matin…

  

Jeudi 13 août 2009 :

 

    Comme si de rien n’était tout l’équipage se lève à la bonne heure pour embarquer dans notre beau « coche » et faire route pour notre dernier adieu à Gran Canaria.

    Nous passerons par le sud et Puerto Mogan pour commander un filtre Katadyn purificateur d’eau potable. Une merveille du genre pour les baroudeurs que nous sommes et sans dessalinisateur.

    Très vite nous dépassons les contrées bien connues puis nous dépassons le village de Mogan en remontant sur le nord.

 

    Nous découvrons des paysages de montagnes de cette île que nous aurions véritablement manqués sans ce périple de dernière minute. C’est très beau.

 

    Agaëte, ce village très typique loin du tourisme nous a immédiatement conquis. Ce jour là c’était la fête patronale. Peut-être un au revoir à l’équipage d’Araka Nui qui clôture en beauté ses 8 mois dans l’archipel des Canaries.

 « Décoration d’une maison canarienne dans Agaëte en fête »

   

 "Sur la route de Mogan à Aldea"

 

  "Bananeraies... sur Aldea"

 

 

  " La côte ouest accore, mais plage isolée ! "

 

 

 "Puerto de las Nieves, liaison pour Ténérife"

 

 " Aldéa ville isolée, mais pas sans électricité"

 

"Agaëte en fête"


"Lotissement pour touristes à Aldéa"


"Oasis à Gran Canaria..."


" Le baranco d'Agaëte"


"Baranco fleuri"


"L'équipage à la découverte du baranco d'Agaëte"



"Le cul de sac du baranco d'Agaëte"



"Village canarien accroché à flanc de montagne"



" L'équipage d'Araka Nui adresse ce bouquet de tiaré à tous les canariens qu'il a rencontré dans l'archipel en les remerciant chaleureusement et en guise d'au revoir..." 

 

HASTA LUEGO,  et à bientôt au Sénégal...

 

D.P

                                                                                             

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Araka Nui autour du monde
  • Araka Nui autour du monde
  • : Le voyage initiatique de Teiva sur le catamaran ARAKA NUI parti en 2008 pour un tour du monde. Arrivé en Casamance en septembre 2009, il en repart 2 ans plus tard, mais cette fois sans son papa... C'est l'occasion pour ce dernier de collecter des sujets d'informations aussi divers que variés sur la spiritualité, la géopolitique, l'environnement et les sciences en vue d'étudier ces sujets le moment venu avec Teiva et de débuter son initiation vers un nouveau paradigme.
  • Contact