Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 10:23

 

guerredesdevises.jpg

 

 

    Le 14 août 2011, lors de l’émission C Dans L’air, Philippe Dessertine (professeur d’économie à l’université de Nanterre) expliquait : « On est dans un enchaînement avec une accélération absolument démentielle. Les Français vont bientôt comprendre qu’il n’y a pas trente-six voies… c’est dans quelques semaines qu’il va falloir prendre des décisions fondamentales… Il va falloir discuter avec l’Allemagne. Jean-Claude Trichet a dit que cette crise est probablement aussi grave, voire même plus grave que la crise de 1929, c’est-à-dire la plus grave crise depuis la Première Guerre mondiale. A un moment donné, les politiques vont devoir expliquer à leur population que c’est ça ou le chaos, un chaos qui est absolument inimaginable ». 


    L’idée d’une « monnaie mondiale » comme solution à l’actuelle guerre monétaire implacable qui se joue sur les marchés des devises, est aujourd’hui reprise par de nombreux économistes. Bien sûr, on évoque l’exemple de l’euro, mais on insiste sur le fait que sa faiblesse vient d’un manque de rigueur budgétaire et de transparence pour la grande majorité des Etats au sein de la Zone euro. La bonne « crise majeure » appelée par David Rockefeller pourrait justement permettre aux créanciers des Etats d’imposer les nouvelles règles du jeu ! Mais ce programme sera-t-il du goût de la Chine et de la Russie ? Ces puissances ne vont-elles pas s’y opposer ? Voilà pourquoi il est juste de dire, comme P. Dessertine, que « de jour en jour et petit à petit, l’idée que la crise pourrait déboucher sur une confrontation mondiale fleurit « officiellement » ici et là. Le mot de guerre apparaîtra certainement plus tard dans la bouche des politiciens, ce qui marquera une avancée inéluctable ». Ils sont donc maintenant quelques-uns à reconnaître que le scénario des années trente n’est plus à exclure. Et nous savons que la crise de 1929 permit aux banquiers internationaux d’imposer, non seulement le conflit 1939-1945, mais surtout les règles d’après-guerre…


    Malheureusement, ces économistes qui appellent à la rigueur budgétaire et à la nécessité de se serrer la ceinture, ne remettent pas en cause les complicités existant entre politiciens et banquiers internationaux sur le mécanisme de la dette et de ses intérêts usuraires. La nouveauté est que ces économistes font désormais un rapport entre la guerre des monnaies et de futurs bouleversements géopolitiques ! Ainsi, les événements suivraient un cours normal et il n’y aurait pas de complot !

« Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin ».
Henry Ford


« Je crois que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés qu’une armée debout. Celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation ».

Thomas Jefferson, ex-président des Etats-Unis

 

Sources : L.I.E.S.I et www.wikistrike.com

 

 

Pour traverser le chaos qui se prépare il n’y a pas 36 solutions:


1) habiter la campagne avec un terrain pour y faire un jardin, une basse-cour, un cochon, un verger..

2) avoir une cave bien garnie (y stocker tout ce qui peut se stocker), cave qui pourra servir d’abri.

3) un puits si l’eau est potable.

4) se rapprocher de circuits de distribution genre AMAP, pratiquer l’échange (ou troc) un poulet contre tant de kilo de légumes etc…

5) avoir de quoi se défendre (et des cartouches bien graissées au saindoux par ex.)

6) avoir un brin d’autonomie énergétique (pas simple), une radio amateur car rien ne dit qu’Internet fonctionnera toujours, un stock de bois.

7) avoir de quoi faire du troc (du tangible : métaux précieux par exemple) et non un compte chez un bankster qui ne vous servira pas à grand chose..

 

Préparez-vous en revisionnant le film « Après l’Armageddon ».

Consultez les sites survivalistes.

 

et

 

8) si vous en avez la possibilité, embarquez sur un bateau et levez l'ancre... (Note personnelle de Dominique).

 

 

http://www.autarcies.com/

http://olduvai.e-monsite.com/



 

Le commentaire de Dominique :

Sans se vautrer dans le catastrophisme, il me semble évident au vu de l'actualité diffusée par tous les médias "non conformistes" qu'une crise économique majeure est possible.

De là à imaginer les conséquences sur notre quotidien depuis une simple  pénurie jusqu'à un conflit généralisé, je laisse le soin à chacun d'évaluer les risques.  

Je fais partie de ceux qui pensent que la crise économique réelle que nous vivons, va dégénérer une fois que les grecs auront refusé les mesures inhumaines qui leur sont imposées. Lorsque la Grèce accusera sa faillite, malgré un soutien européen qui ne saurait durer, les autres pays européens qui suivent de près sur la liste connaîtrons la même issue.

Face à ce crash économique, la faiblesse de l'Europe, préoccupée à sa seule survie, laissera la part belle aux "va t'en -guerre" outre atlantique qui attendent l'occase pour fondre sur la Syrie et surtout l'Iran.

Les russes et les chinois ne désirant pas rester en simples témoins passifs s'engageront dans ce conflit géopolitique.

L'actualité brûlante du moment qui ne fait que s'emballer, fait que ce scénario n'est malheureusement pas improbable.

Ca ne mange pas de pain : en avoir pris conscience, on n'en est que moins surpris lorsque ça arrive !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique PRACHERSTORFER - dans 7 - Mon fils - il faut que tu saches !
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Araka Nui autour du monde
  • Araka Nui autour du monde
  • : Le voyage initiatique de Teiva sur le catamaran ARAKA NUI parti en 2008 pour un tour du monde. Arrivé en Casamance en septembre 2009, il en repart 2 ans plus tard, mais cette fois sans son papa... C'est l'occasion pour ce dernier de collecter des sujets d'informations aussi divers que variés sur la spiritualité, la géopolitique, l'environnement et les sciences en vue d'étudier ces sujets le moment venu avec Teiva et de débuter son initiation vers un nouveau paradigme.
  • Contact