Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 21:09
 

 

 

 

Série de séismes signalés à travers le monde

 

  

 

21 octobre 2011 - SAN FRANCISCO, CA

 

Une série de tremblements de terre a secoué les maisons et les entreprises dans la baie de San Francisco jeudi.
Le premier séisme, d'une magnitude de 4,0 selon le United States Geological Survey, a frappé à 14h41 heure locale à environ 3 km (2 miles) au sud de Berkeley.
Une réplique d'une grandeur de 3,8 centré à 1.60 km (1 mile) de Berkeley a suivi plus de 5 h

plus tard à 20h16, les responsables USGS estiment que plus de 4 millions d'habitants de la Bay Area ont senti les tremblements de terre, avec les pires secousses influent de la région de East Bay.
Berkeley et Oakland la police à la fois ont signalé aucun dommage, si nombreux dans la région a pris aux médias sociaux en indiquant que leurs plats ont été secoué.
Bay Area Rapid Transit les trains ont été retardés d'environ 15 minutes après chaque séisme alors que les travailleurs ont examiné l'intégrité du système.
Aucun dommage n'a été constaté.
Les tremblements de terre survenus le long de la faille de Hayward, situé le long de la base de l'ouest des collines sur la rive est de la baie de San Francisco.
Depuis les secousses ont été centrées sur une ligne de faille active, les responsables de l'USGS avertissent qu'il pourrait y avoir des répliques supplémentaires dans les jours et les mois à venir.
Les tremblements de terre viennent presque à 22 ans jour pour jour après le séisme de Loma Prieta a secoué la Bay Area, le 17 octobre 1989. Accuweather


 

INDE

 

 

 

Un séisme de magnitude 5,3 sur l'échelle de Richter avec un quartier de Junagadh secoué le Gujarat, jeudi soir, avec des tremblements ressentis à travers l'état et dans certaines parties de Mumbai ainsi.
Les gens couraient hors de leurs maisons dans le Saurashtra et de quelques appartements à Ahmedabad.
Plus de 10 personnes ont été blessées dans Junagadh district.
Le séisme a été ressenti autour de 22h48 et a été centré sur 20 km au sud-est de Sasan Gir près Vanthali ville de Junagadh district. 
Il a duré environ 25 secondes.
Le United States Geological Survey a enregistré le séisme d'une magnitude de 5et déclaré qu'il était de 15,5 km de profondeur, situé à 21.181 ° N et 70,540 ° E.
Les blessures ont été signalés dans les villages autour de Gir.
Un porte-parole du service d'ambulance GVK EMRI 108 a confirmé 7 blessés par l'effondrement du mur.
Il n'y avait pas de morts, et tous les blessés ont été transférés à l'hôpital. 
3 personnes ont été blessées dans la ville Talala quand ils ont sauté du premier étage d'un immeuble dans une hâte de sortir de leurs maisons.
Une femme qui travaille comme ouvrière à la ferme de la maison d'Vaju Ganda au Khamba village de Talala taluka a été gravement blessé quand elle a sauté du premier étage.
La maison d'une Uma Kanna dans Maliya Hatina aussi aurait été effondré.
Tous les 5 membres de la famille ont couru en toute sécurité.
Presque tous les résidents de la ville Vanthali sont sortis dehors.
Avec des souvenirs du séisme destructeur de 2001, les gens étaient trop effrayés pour rentrer à l'intérieur. Express en Inde




 

JAPON 

 

Un séisme de magnitude 6,1 profond a frappé la région d'Hokkaido du Japon aujourd'hui, à une profondeur d'environ 185 km (115 miles).
L'épicentre du séisme était de 17 km (10 miles) au Nord-Est de Asahikawa, au Japon et 941 km (584 miles) Nord, Nord-Est de Tokyo, Japon.
On ne signale pas de dégâts.



The extinction protocol

 

 

 

ITALIE

 

Au moins 10 tremblements de terre ont été enregistrés dans le nord-ouest en Italie jeudi, selon le Centre Sismologique Euro-Méditerranéen (CSEM).

 

Le plus grand des tremblements de terre mesuré  4,2 de magnitude (mb) sur l'échelle de Richter et s'est produit à 08h11 heure locale (00h11 HAE) à une profondeur de 10 km.

L'épicentre était situé dans le Parc Naturel Régional Aveto, à environ 5 km au nord de Borzonasca (pop 2046), à 16 km au nord-est de Chiavari (pop 27 865), et 39 km à l'est de Gênes (pop 601 951).

C' était le plus fort séisme à frapper l'Italie du nord, depuis un séisme de magnitude 4,3 le 25 Juillet dernier.

Les 9 autres tremblements enregistrés ce jeudi variait entre 2,2 et 3,4 de magnitude. Le séisme le plus important à frapper la région ces dernières années est survenu le 23 Décembre 2008, quand un séisme a été enregistré à 5,4 d'ampleur WNW de Gênes et de Parme SW.

Auparavant, un séisme de 5,4 a frappé le nord de Vérone, le 24 Novembre 2004. OIV 

 

La ceinture Alpide

Après l'Anneau de Feu du Pacifique, c' est la 2e région la plus sismique en activité dans le monde, avec 17% des plus grands séismes dans le monde qui surviennent dans ou le long de sa périphérie.
La récente série de tremblements de terre dans le nord de l'Italie, le Sikkim en Inde, en Chine occidentale, l'Iran, la mer de Banda, et à proximité du panache de magma de Java , observée sur l'image nous montre le glissement des plaques Source: Le protocole d'extinction

 

 

 

NOUVELLE-ZELANDE

Puissant séisme de M7,4 à proximité des îles Kermadec en Nouvelle Zélande

 

21 octobre 2011

 

 


 – KERMADEC –  Un puissant séisme de magnitude 7,4(rétrogradé de 7,6) a secoué les îles Kermadec en Nouvelle-Zélande tôt samedi matin à une profondeur de 39.8 km (24,7 miles), a déclaré le centre de surveillance géologique  des États-Unis . L'épicentre du séisme a frappé le plancher océanique  à 180 km (112 miles) E (79 °) de Raoul Island, Kermadec Islands  et 870 km (541 miles) de Nuku'alofa, Tonga.Une alerte au tsunami a été émis puis annulé.

 

 

 

Mercredi 19 octobre 2011

L'île volcan El Hierro : Si outre l’éruption sous-marine, le rift El Julan se réactivait ?

h-20-2618388-1319045668

 

h-20-2618389bisL'île volcan El Hierro : Si outre l’éruption sous-marine,

le rift El Julan se réactivait ?

 

 

Par Raymond Matabosch - sismologue et vulcanologue indépendant

 

 D'après le tremor volcanique(1), le spectrogramme s'étant brutalement emballé à 19 h 12 Temps universel, le 17 Octobre 2011, un sérieux changement s'est produit dans le processus éruptif.

 

 

 

Comme déjà explicité, - Une éruption surtseyenne : Quels risques pour El Hierro -, cet emballement permettait d'émettre deux théories : soit un nouvel évent éruptif s'est ouvert, soit soit le cône volcanique de l'évent en éruption est proche du niveau supérieur océanique. Et comme cela, aussi, pouvait se supputer, dans le cadre d'une manifestation d'un nouvel évent, s'accompagnant d'une déflation du sol, le tremor harmonique pouvait diminuer progressivement.


 

 

 



 

Et tel, quelques heures plus tard, dès les premières heures du 18 Octobre, il en a été, le tremor harmonique a diminué au cours des 12 premières heures de la journée du 18 Octobre. Cette nouvelle conjoncture a amené certains scientifiques a déclarer : les uns, « Nous avons l'impression que l'éruption tire progressivement vers sa fin sauf si un nouvel événement se produisait », et d'autres « L'éruption en cours nécessite une quantité de magma beaucoup plus importante pour former une nouvelle île. » Les plus enhardis dans la désinformation ont même affirmé que « la tache verte et brune formée par la décoloration de l'eau, le tuf et la pierre ponce s'est rétrécie et que le Jacuzzi, - ainsi est appelé, par la population de El Hierro, l'évent éruptif -, a cessé toute activité. »

 

 

 

Officieusement les scientifiques locaux affirment que « le volcan a une activité réduite depuis les premières heures du 18 Octobre. »

 

Il en est vite oublié que le modèle de subsidence se produisant dans le cadre de l'éruption sous-marine affectant le volcan bouclier El Hierro est une phase normale, la pression initiale constatée aux premiers jours retombant quelque peu, qui intervient lors d'une éruption basaltique. Du reste, le «Jacuzzi », le tourbillon étant toujours présent, est actif et en constante amplitude, et la tache verte et brune formée par la décoloration de l'eau, le tuf et la pierre ponce, qui se situait, initialement à quelques kilomètres des côtes Sud-Orientales de l'île volcan, n'a point diminué, tout au contraire elle se rapproche du port de la Restinga et de Puerto Naos. En outre, le degré d'acidité des eaux, - le ph très élevé, corrosif, et la température de l'eau supérieure à 45° C, interdisant toute baignade, toute plongée et toute navigation -, de la mer de Las Calmas, de même que le sont les fortes émanations de gaz sulfureux irritant les bronches et la peau, est en constante augmentation.

 

 

 

 

 

 

Le Jacuzzi, spot bouillonnant.

 

Malgré cette conjoncture volcanique, certes mis en confiance par les déclarations apaisantes de certains scientifiques locaux, s'asseyant sur une accalmie toute relative du tremor harmonique, sur la diminution de la magnitude, - inférieure à 3,0 -, des séismes enregistrés et de leur nombre, - n'étant pas comptabilisés les micro-séismes de magnitude inférieure à 1.5 -, et de la constante de leurs hypocentres se localisant, essentiellement, aux niveaux basal et sous-basal des édifices volcaniques, entre 8 et 20 kilomètres de profondeur focale, qui affirment et confirment, officieusement, « que le volcan a une activité réduite depuis les premières heures du 18 octobre... et que cette activité moindre est à même de cesser à très brève échéance... », les habitants de la Restinga et de ses environs insistent pour revenir chez eux tant et si bien que les autorités, face à la colère qui gronde, ont accepté que les restingais « puissent avoir la possibilité de retourner dans leurs maisons seulement pendant la journée. » En toute chose, si une telle décision est appliquée, c'est une aberration vis-à-vis de tout bon sens.

 

 La sismicité sur l'île-volcan El Hierro.

 

Depuis la première heure du 18 Octobre, le tremor harmonique, même si une subsidence en a réduit son amplitude, est demeuré pratiquement inchangé, l'activité sismique continue et les secousses se produisent tant dans le plancher de la mer de Las Calmas que sous toute la région Sud-orientale et Nord-orientale, perpendiculairement à l'axe du rift El Julan, de l'île-volcan El Hierro, et affectent les niveaux basaux des édifices volcaniques, - plus de 350 bâtis visibles recensés, plus de 200 autres ennoyés sous les coulées laviques et les pyroclastes -, tels ceux d'El Glofo, de les Montañas El Julan, de La Dehesa, etc.... La magnitude, pour les séismes enregistrés, - entre 10 et 20 par jours -, du 17 Octobre 00 h 00 Temps Universel au 19 Octobre 07 h 00 Temps Universel, oscillent entre 1.5 et 2.9 et majoritairement entre 2.0 et 2,6, et d'hypocentre s'échelonnant entre 10 et 20 kilomètres de profondeur focale. Aucun tremblement de terre plus superficiel, hypocentre à moins de 5 kilomètres de profondeur, ne s'est plus produit depuis le 09 Octobre 9.


 

 

 

 

 


Si seulement 10 tremblements de terre, de magnitude mbLg égale ou supérieure à 1.5, ont été comptabilisés, pour le 18 Octobre, - ce qui paraître quelque peu bizarre au regard des enregistrement spectrogrammiques laissant découvrir que leur nombre pourrait être bien plus important -, l'Instituto Geográfico Nacional, - IGN -, n'en a comptabilisé, de 00 h 00 Temps Universel à 14 h 15 Temps Universel, que 5, de magnitude mbLg comprise entre 1.5 et 1.8, et d'hypocentre oscillant entre 15 et 23 kilomètres de profondeur focale. 

 

 

 


 

 Pourtant, des recherches plus approfondies autorisent à penser que plusieurs autres se sont produits dont, de 00 h 00 à 07 h 00, quatre de magnitude mbLg 2.3, 2.0, 2.2, et 2.1, d'hypocentre compris entre 10 et 14 kilomètres de profondeur. En outre, de 14 h 00 à 16 h 00, non renseignés non plus, 6 nouveaux aléas de magnitude mbLg 1.5, 1.8, 2.0, 2.2, 2.1, 1.7, ont frappé sous le niveau basal des édifices volcaniques terrestres et cinq d'entre eux, un élément important qui ne s'est plus présenté depuis le 10 Octobre, ont eu des foyers s'étageant entre 6,8 et 9,6 km de profondeur.

 

En conclusion.

 

Malgré la désinformation qui semble avoir cours, - Les scientifiques n'ont pas détecté de basalte et de matériel magmatique dans l'éruption à El Hierro mais seulement du soufre surnageant sur l'océan , en espagnol, article publié par LaProvincia.es déniant la présence de basalte -, sur la réalité de l'éruption d'un évent sous-marin, ou sur celle concernant, simultanément plusieurs évents s'étageant entre 100/150 et 600/700 mètres de profondeur, dont le plus près de La Restinga et de Puertà Naos présente, en surface de l'Océan, un spot bouillonnant indiquant la présence de sa partie sommitale culminant à moins de 100 mètres de profondeur, il peut apparaître, les séismes répétés fracturant le sol de la région Sud-orientale et Nord-orientale de l'île-volcan El Hierro, qu'une bouche éruptive se manifeste, en aérien, en un point du rift El Julan, dans l'emprise du triangle Punta de La Orchilla-El Golfo-Punta de Restinga. En effet, il se remarque, dans ce périmètre, une inflation conséquente du sol, de 3 à 7 millimètres par jour, mesurée par GPS, suivant les sites, et tout particulièrement sur ceux des presqu’îles de La Orchilla, de La Restinga, et des édifices volcaniques El Golfo et les Montañas El Julan.

 

Notes.

 

 (1) Un tremor volcanique correspond à l'enregistrement par les sismographes des vibrations continues présentes au niveau du volcan. Ces vibrations très rapprochées sont provoquées par la montée du magma et les chocs qui l'accompagnent, elles annoncent donc une éruption imminente. Le tremor peut durer quelques minutes à plusieurs jours. La fréquence du tremor varie généralement entre 1 et 5 hertz. On distingue classiquement les tremors harmoniques de basse fréquence et les tremors spasmodiques de haute fréquence. L'apparition d'un tremor volcanique, sur les appareils d'enregistrement d'un observatoire, déclenche le signal d'éruption.

2011 © Raymond Matabosch

 

 

 

Mardi 18 octobre 2011

Tension croissante le long de la zone de subduction de Cascadia: Washington secoué par une série de tremblements

 

 

 

Washington a été touché par 3 tremblements de terre en 4 h. 
2 des tremblements de terre ont été dans les grandeurs de 3.4et très peu profonds allant en profondeur de 8,5 à 1,4 km.
Il y avait aussi un séisme de 2.9 de magnitude inférieure à 1 km de profondeur, près du mont Rainer.
Le mont Rainier  est un stratovolcan   massif situé à 87 km (54 miles) au sud de Seattle dans l'État de Washington, États-Unis.
C'est la montagne la plus topographiquement éminents aux États-Unis contigus et par conséquent l'arc volcanique des Cascades, avec une élévation d'un sommet de 4392 m (14 411 pieds).
Le Mt. Rainier est considéré comme l'un des volcans les plus dangereux au monde, et il est sur ​​la liste du volcan 'Décennie des Volcans' potentiellement catastrophiques qui pourraient surgir avec des conséquences très meurtriers.
En raison de sa grande quantité de glace de glacier, le mont. Rainier pourrait potentiellement produire des lahars  massive qui menaceraient l'ensemble de la vallée de la rivière Puyallup.
La dernière éruption du mont Rainer a survenu en 1894. Récemment, le sommet glacé a été agité par des tremblements qui augure à nouveau le fait que le quadrant nord-ouest des États-Unis devient de plus géologiquement actif.
Le 9 Septembre, un séisme de 6.4 de magnitude a frappé la côte de l'île Vancouver et récemment, un séisme de 5.3 a frappé au large des côtes de l'Oregon, dès le 13 Octobre 2011.
Le 6 avril, une gigantesque éruption sous-marine  s'est produite et a été découverte plus tard par l'Oregon State University géologue Bill Chadwick en août.
L'éruption a produit une coulée de lave de 2 km (1.2 miles) de large.Toujours en Septembre de cette année, les scientifiques ont découvert 32,2 km (20 miles) faute de temps sous Mt. Capot  de l'Oregon qui a été capable de générer une magnitude de 6 ou 7 d'un tremblement de terre.
Les scientifiques croient qu'un tremblement de terre de 9 est attendue depuis longtemps pour la zone de subduction de Cascadia du Nord-Ouest, mais finalement, les changements géologiques potentiellement face à la région qui pourrait être quelque chose d'encore plus dramatique.
En 2009, la Nouvelle-Zélande, les géologues ont découvert des preuves préliminaires qui suggère des montagnes volcaniques de Washington qui pourraient tous être liées par un pool de magma commun. ( Voir schéma ci-dessous ).
Le volley presque linéaire de volcans éparpillés sur le couloir nord-américaine de Californie du Nord à Washington, peut suggérer que toute la région pourrait être sensible aux éruptions linéaires en cascade arracher du détroit de San Juan de Fuca au nord de la Californie si la région entière serait jeté dans un bouleversement d'une série de tremblements de terre majeurs.
Certes, il s'agit d'un scénario catastrophe qui ne peut être déclenché par une chaîne de très gros tremblements de terre continue et une telle catastrophe peut jamais arriver, mais elle met en évidence certains des dangers potentiels des failles sous-jacentes dangereux et des systèmes volcaniques enterré dans la région .

Source: the extinction protocol depuis Ufo et Nature

 

Mardi 18 octobre 2011

Tension croissante le long de la zone de subduction de Cascadia: Washington secoué par une série de tremblements

 

 

 

Washington a été touché par 3 tremblements de terre en 4 h. 
2 des tremblements de terre ont été dans les grandeurs de 3.4et très peu profonds allant en profondeur de 8,5 à 1,4 km.
Il y avait aussi un séisme de 2.9 de magnitude inférieure à 1 km de profondeur, près du mont Rainer.
Le mont Rainier  est un stratovolcan   massif situé à 87 km (54 miles) au sud de Seattle dans l'État de Washington, États-Unis.
C'est la montagne la plus topographiquement éminents aux États-Unis contigus et par conséquent l'arc volcanique des Cascades, avec une élévation d'un sommet de 4392 m (14 411 pieds).
Le Mt. Rainier est considéré comme l'un des volcans les plus dangereux au monde, et il est sur ​​la liste du volcan 'Décennie des Volcans' potentiellement catastrophiques qui pourraient surgir avec des conséquences très meurtriers.
En raison de sa grande quantité de glace de glacier, le mont. Rainier pourrait potentiellement produire des lahars  massive qui menaceraient l'ensemble de la vallée de la rivière Puyallup.
La dernière éruption du mont Rainer a survenu en 1894. Récemment, le sommet glacé a été agité par des tremblements qui augure à nouveau le fait que le quadrant nord-ouest des États-Unis devient de plus géologiquement actif.
Le 9 Septembre, un séisme de 6.4 de magnitude a frappé la côte de l'île Vancouver et récemment, un séisme de 5.3 a frappé au large des côtes de l'Oregon, dès le 13 Octobre 2011.
Le 6 avril, une gigantesque éruption sous-marine  s'est produite et a été découverte plus tard par l'Oregon State University géologue Bill Chadwick en août.
L'éruption a produit une coulée de lave de 2 km (1.2 miles) de large.Toujours en Septembre de cette année, les scientifiques ont découvert 32,2 km (20 miles) faute de temps sous Mt. Capot  de l'Oregon qui a été capable de générer une magnitude de 6 ou 7 d'un tremblement de terre.
Les scientifiques croient qu'un tremblement de terre de 9 est attendue depuis longtemps pour la zone de subduction de Cascadia du Nord-Ouest, mais finalement, les changements géologiques potentiellement face à la région qui pourrait être quelque chose d'encore plus dramatique.
En 2009, la Nouvelle-Zélande, les géologues ont découvert des preuves préliminaires qui suggère des montagnes volcaniques de Washington qui pourraient tous être liées par un pool de magma commun. ( Voir schéma ci-dessous ).
Le volley presque linéaire de volcans éparpillés sur le couloir nord-américaine de Californie du Nord à Washington, peut suggérer que toute la région pourrait être sensible aux éruptions linéaires en cascade arracher du détroit de San Juan de Fuca au nord de la Californie si la région entière serait jeté dans un bouleversement d'une série de tremblements de terre majeurs.
Certes, il s'agit d'un scénario catastrophe qui ne peut être déclenché par une chaîne de très gros tremblements de terre continue et une telle catastrophe peut jamais arriver, mais elle met en évidence certains des dangers potentiels des failles sous-jacentes dangereux et des systèmes volcaniques enterré dans la région .

Source: the extinction protocol depuis Ufo et Nature

 

 

Lundi 17 octobre 2011

katla-volcano-iceland 

Eruption imminente du terrible volcan Katla

 

 

 

 

 L’activité sismique s’est renforcée autour du volcan Katla, en Islande, plusieurs séismes de petite taille ayant été enregistrés par des chercheurs, rapportent les médias occidentaux.

 

 Il s’agit d’un des volcans les plus dangereux qui est toujours observé de près. Des séismes sont enregistrés régulièrement à proximité du Katla mais à présent, ils se produisent toutes les dix minutes, un signe préoccupant selon les scientifiques.

 

D'après les experts, si le Katla entrait en éruption les conséquences seraient désastreuses car le volcan possède une réserve en magma dix fois supérieure à celui de l’Eyjafjallajokull, qui avait fait perdre 2 milliards de dollars aux compagnies aériennes. L’Eyjafjallajokull est considéré comme lié au volcan Katla.

 

La dernière éruption du Katla remonte à 1918 lorsque le volcan avait craché des cendres pendant plus d’un mois, recouvrant les terres agricoles. La calotte glaciaire environnante avait alors fondu.

Source: http://french.ruvr.ru/2011/10/14/58710203.html


Dav  "2012 un nouveau paradigme"

 

 

Histoire du Katla

 

Le volcan acquiert sa physionomie actuelle il y a 22 000 ans au cours de l'Holocène2. Durant cette période, le Katla est le théâtre d'éruptions volcaniques explosives ayant émis des laves dacitiques1. Il y a 12 000 ans, l'éruption Sólheimar émet de 6 à 7 km3 de lave2. La vidange de la chambre magmatique au cours de cette éruption est à l'origine de la formation de la caldeira par effondrement du volcan2. Des mesures ont établi que cette chambre magmatique située à trois kilomètres de profondeur sous la surface du Mýrdalsjökull et d'un kilomètre d'épaisseur possède un volume de 10 à 12 km32.

 

Katla est aussi lié à la grande éruption d'Eldgjá1. Cette fissure volcanique est située en direction du nord-est, à une soixantaine de kilomètres du bord actuel de la calotte glaciaire du Mýrdalsjökull1. Les 18 km3 de lave émis par durant cette éruption en 934 sont un des volumes de lave les plus importantes du monde émis à l'Holocène1.

 

Depuis l'arrivée de l'homme en Islande, les éruptions du Katla, au nombre de 21 confirmées et deux incertaines9, sont essentiellement sous-glaciaires1. Les volumes de téphras émis par ce volcan sont parmi les plus importants d'Islande1. Ces éruptions sous-glaciaires, par la fonte de la glace qu'elles provoquent, ont été à l'origine de jökulhlaups1 ayant détruit à de nombreuses reprises les fermes et les villages situés en aval6. L'éruption de l'Eyjafjöll situé à l'ouest et débutée le 20 mars 2010 fait craindre l'entrée en éruption du Katla, ces deux volcans étant considérés comme liés. Cette éruption engendre une surveillance accrue du Katla par les autorités islandaises10.

 

Le 17 juin 2011, un essaim sismique, accompagné d'un très faible trémor harmonique, débute sous la caldeira du volcan peu après 19 h 10. Bien que ceci ne représente qu'une remontée du magma et/ou une recharge de la chambre magmatique, la probabilité d'une éruption augmente significativement dans un futur très proche. Le 9 juillet 2011, une augmentation massive des trémors harmoniques accompagnés par l'augmentation du niveau de la rivière Mùlaksvi sous le glacier du Myrdalsjökull indique peut-être un début d'éruption sous-glaciaire. L'activité sismique y était importante depuis plus de 48 heures[réf. souhaitée]. Les 4 et 5 octobre 2011, un nouvel essaim de séismes est détecté au niveau du volcan, renforçant les craintes d'une éruption11.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique PRACHERSTORFER - dans 7 - Mon fils - il faut que tu saches !
commenter cet article

commentaires

clovis simard 21/02/2012 23:09

Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-6. - THÉORÈME ALASKA. - UN SÉISME = 10 ??

Présentation

  • : Araka Nui autour du monde
  • Araka Nui autour du monde
  • : Le voyage initiatique de Teiva sur le catamaran ARAKA NUI parti en 2008 pour un tour du monde. Arrivé en Casamance en septembre 2009, il en repart 2 ans plus tard, mais cette fois sans son papa... C'est l'occasion pour ce dernier de collecter des sujets d'informations aussi divers que variés sur la spiritualité, la géopolitique, l'environnement et les sciences en vue d'étudier ces sujets le moment venu avec Teiva et de débuter son initiation vers un nouveau paradigme.
  • Contact