Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 16:32

 

 

 

 

 

 


 

 

  greyzone.jpg

 

 

     Des officiels japonais sont actuellement engagés dans des pourparlers avec des diplomates russes sur la possible délocalisation de dizaines de millions de japonais dans le cas très probable d’un effondrement total de l’unité 4 de Fukushima Daiichi. Selon un rapport récent de EUTimes,net, les autorités japonaises ont indiqué qu’au moins 40 millions de japonais sont en "extrême danger" d’empoisonnement radioactif, et que de nombreuses villes de l’est, y compris Tokyo, peuvent devoir être évacuées dans les prochaines semaines ou mois pour éviter un empoisonnement à des radiations extrêmes.

 

     Comme nous continuons de le rapporter, la situation à Fukushima est désespérée, c’est peu de le dire. Le réacteur 4 est sur le point de s’effondrer complètement, ce qui enverrait dans l’atmosphère du combustible provenant de milliers de barres. Ces barres, après tout, sont déjà exposées à l’air libre, mais la libération de leur combustible causerait non seulement une catastrophe régionale, mais aussi un holocauste mondial.

 

     Le Mainichi Daily a récemment rapporté : "Un rapport publié en février par la commission indépendante d’investigation sur l’accident a déclaré que la piscine de stockage du réacteur 4 était le maillon faible dans les crises de réaction en chaîne de la catastrophe nucléaire ».

 

"Le scénario du pire établi par le gouvernement inclut non seulement l’effondrement de la piscine du réacteur 4, mais aussi la désintégration des barres de combustible de tous les autres réacteurs de la centrale. Si ceci devait arriver, les habitants de la zone métropolitaine de Tokyo seraient obligés d’évacuer."

 

     Pour mettre en place des solutions pour les japonais les plus proches du danger, les autorités envisagent de reloger des dizaines de millions de japonais dans les îles Kouriles, situées dans la région de Sakhaline, ou même en Chine, où des centaines d’habitations de villes fantômes non utilisées pourraient abriter au moins 64 millions de réfugiés. Si cette délocalisation devait se produire, le Japon deviendrait en grande partie une friche stérile.

 

     Une "vague" de déchets hautement radioactifs se dirigerait vers la côte ouest des US.

 

     Pour les japonais, la catastrophe de Fukushima représente une disparition complète de leur nation, alors que pratiquement rien n’est fait pour contenir les milliers de barres de combustible exposées qui pourraient exploser avec la chute du réacteur 4. Mais les conséquences de tout ceci ne sont pas limitées seulement au Japon, car le reste du monde, y compris les US, supporteront le poids de cette bombe nucléaire aussi. Nous souffrons déjà, en fait, des conséquences de cette guerre nucléaire qui n’est pas une guerre.

 

     À la fin de l’année dernière, par exemple, il a été rapporté que des officiels américains ont ordonné à TEPCO de relâcher 10 millions de litres de déchets radioactifs dans l’océan Pacifique. Aujourd’hui, selon The Intel Hub, ces déchets arriveront bientôt sur les grèves de la côte ouest, à l’insu de millions d’américains vivant dans cette région, qui y seront exposés.

 

     Cette nouvelle "vague" de radiations est, bien sûr, en supplément de vagues plus anciennes qui ont déjà tué des milliers de gens, beaucoup d’entre eux étant des enfants, et provoqué une augmentation considérable de cas de cancers. Et avec le temps de plus en plus de gens vivant en Amérique vont commencer à développer des maladies chroniques en résultat d’un empoisonnement perpétuel par Fukushima et beaucoup mourront, alors que les médias de masse restent volontairement silencieux sur le problème.

 

     Et le gouvernement fédéral a toujours su que la catastrophe devenait la plus mondialement sévère de l’histoire, comme il l’a été prouvé par la récente demande d’une loi sur la liberté de l’information. Non seulement les autorités fédérales sont conscientes des extrêmes dangers venant de Fukushima depuis les premiers jours, mais elles ont aussi orchestré des campagnes de désinformation pour garder les américains et le reste du monde dans l’obscurité au sujet de la vérité.

 

     Comme ni les US ni les gouvernements japonais semblent vouloir vraiment gérer Fukushima, et en particulier la condition du réacteur 4, NaturalNews en appelle aux Nations-Unies pour mener une action rapide. Une nouvelle pétition presse les NU d’organiser un sommet sur la sécurité nucléaire pour s’occuper du problème du réacteur 4, et établir aussi une équipe indépendante d’évaluation pour le stabiliser et empêcher son combustible de détruire potentiellement toute vie sur terre.

 

Sources : (NaturalNews)

 

Traduction par Chantalouette et Hélios du Bistro Bar Blog

 

 


 

 

Jeudi 24 mai 2012

 

 

 

 

Tepco estime que le césium-137 relâché de Fukushima

est à un niveau 4 fois plus élevé que Chernobyl

 

 

 

     TEPCO.jpg Tokyo Electric Power Co. a estimé le montant total des substances radioactives rejetées à partir du réacteur ° 1 de Fukushima à 760.000 térabecquerels, 1,6 fois l'estimation publiée par l'Agence du ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie de la sécurité nucléaire et industrielle en Février.

 

 

 

Un terabecquerel est égal à 1 trillions de becquerels.

 

 

 

     TEPCO remettra l'estimation dans un rapport final qui sera établi par un comité d’enquêteurs interne.

 

Le cabinet a également commencé à expliquer comment il est arrivé à ce chiffre.

 

 

 

      Il ya deux façons d'estimer la quantité de substances radioactives rejetées. Un moyen consiste à fonder les calculs sur le degré d'endommagement du cœur du réacteur. L'autre est d'inverser le calcul basé sur la densité de substances radioactives présentes dans l'atmosphère et l'eau de mer. En conséquence, il y aura des différences dans les estimations selon la façon dont les chiffres ont été obtenus.

 

 

 

     Le CNRS a publié une estimation de 770.000 térabecquerels en Juin de l'année dernière, et une autre estimation de 480.000 térabecquerels en Février. La Commission du Cabinet d’Office de sûreté nucléaire a publié une estimation de 570.000 térabecquerels en Août de l'année dernière.

 

 

 

     TEPCO a combiné les deux méthodes et a réitéré ses calculs dans des conditions différentes. Il a atteint une estimation finale de 400.000 térabecquerels d'iode-131 et 360.000 térabecquerels de césium-137.

 

 

 

      La quantité de substances radioactives rejetées dans l'accident de Tchernobyl en 1986 était de 5,2 millions de térabecquerels.

 

 

 

      "Comme il n'y avait pas suffisamment de données disponibles immédiatement après la catastrophe, les estimations peuvent différer sensiblement si les conditions changent, même juste un peu," a déclaré le professeur Hideo Yamazaki à l'Université de Kinki, un expert dans l'analyse de l'environnement. "Le montant libéré des substances radioactives a augmenté, mais le chiffre est dans la marge d'erreur supposée. Il n'y aura pas de problèmes dans la poursuite des travaux de décontamination et d'autres mesures."

 

Traduction: Joseph Kirchner pour WikiStrike


 

 

 

Mercredi 23 mai 2012

Fukushima: mourrez d'abord...

 

Akio Matsumura nous prévient.

 

 

 

 

 

     Interview du diplomate Akio Matsumura qui nous prévient que la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon peut finalement se transformer en un évènement capable de mettre en péril toute vie sur Terre.

 

 

 

     85 fois plus de césium 137 que Tchernobyl “détruirait l’environnement mondial et notre civilisation. Ce n’est pas sorcier, pas plus que ça ne concerne le débat pugilistique sur les centrales nucléaires. Il s’agit d’une question de survie de l’humanité.”

 

Vents-dominants-Pacifique.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 28 mai 2012

Carte des risques de contamination radioactive

sur les populations (Ou la carte de la peur)

 

 

 

mapparischioincidentinuclear.jpg

 

mapparischioincidentinuclear.jpg


 

     Un accident nucléaire de la gravité d’un Tchernobyl ou d’un Fukushima peut se produire tous les 10-20 ans en Europe occidentale où la densité de réacteurs est très élevée.

 

    Un rapport récent de l'Institut Max Planck de chimie à Mayence, qui a publié une carte du danger mondial, montre précisément l’Europe de l'Ouest comme étant la zone la plus exposée au risque de contamination radioactive à grande échelle causée par des accidents graves dans des réacteurs nucléaires.

 

    Les scientifiques ont calculé la probabilité d'accidents en fonction des heures de fonctionnement de tous les réacteurs nucléaires civils et la débâcle a eu lieu.

 

    Le risque est 200 fois plus important (critique) que les précédentes études. En Europe, une telle éventualité causerait une contamination par le césium-137 dans une zone de plus de 1 000 kilomètres autour du réacteur, et impliquerait quelque chose comme 28 millions de personnes. En Asie du Sud, en raison de la densité de population élevée, ce chiffre s'élève à 34 millions de personnes, tandis que dans l'Est des États-Unis et Asie de l'Est, un accident nucléaire grave aurait une incidence sur 14 à 21 millions de personnes.

 

 

     Sur la base de leurs conclusions, les chercheurs demandent une analyse en profondeur sur l'appréciation des risques des centrales nucléaires. Rappelons que dans le monde, il y a aujourd’hui 440 réacteurs nucléaires en fonctionnement et 60 autres sont en cours de construction.

 

 

 

 Source : Alexander Doyle pour WikiStrike

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique PRACHERSTORFER - dans 7 - Mon fils - il faut que tu saches !
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Araka Nui autour du monde
  • Araka Nui autour du monde
  • : Le voyage initiatique de Teiva sur le catamaran ARAKA NUI parti en 2008 pour un tour du monde. Arrivé en Casamance en septembre 2009, il en repart 2 ans plus tard, mais cette fois sans son papa... C'est l'occasion pour ce dernier de collecter des sujets d'informations aussi divers que variés sur la spiritualité, la géopolitique, l'environnement et les sciences en vue d'étudier ces sujets le moment venu avec Teiva et de débuter son initiation vers un nouveau paradigme.
  • Contact