Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 19:45

L’homme a modelé la planète en usant de moyens dont nous ignorons tout.

Mais comprends bien mon fils, l’eau qui a monté à la fin de la glaciation, et qui par conséquent, a repoussé les communautés sur les continents actuels, s’est bel et bien produit.

Or c’est connu depuis longtemps.

Et même si le retranchement complet des océans nous est plus difficile à se représenter, il était assez facile de concevoir que les franges continentales submergées qui bordent tous les continents sur une centaine de kilomètres à faible profondeur, ont contenues beaucoup, mais beaucoup d’histoires.

Tous les peuples de la planète ont ces légendes à propos des terres disparues sous la mer.

De nombreuses cartes marines anciennes présentent des îles qui n’existent plus dont la localisation se retrouve sur des hauts fonds de l'océan.

Ce fut une question souvent débattue dans les officines de la science des siècles précédents et elle a même fait l’objet de théories officielles, qui ont toujours été repoussées avec un revers de la main et un haut-le-cœur.

Est-ce donc si insensé?

Avant que je l’expose, tu avais déjà entendu cette possibilité que les océans aient été à une époque ancienne plus bas qu’ils ne le sont présentement et qu’ils exposaient alors de grandes terres bordant les mers actuelles et des îles qui sont aujourd’hui inondées?

Mais pourquoi cela n’a pas été inclus dans notre histoire?

Ne va pas croire que c’est là une question stérile mon fils. Ceux qui ont repoussé d’un revers de la main et d’un haut-le-cœur ces théories sont bien terrestres.

Voilà les raisons pour lesquelles cette frange continentale est la partie la plus floutée et la plus importante des images satellites de Google Earth.

Commentaire de ton père :

Mon fils, du haut de tes 12 ans, j'essaie à toutes les occasions de te signaler les possibilités de nouveaux métiers. Nous savons qu'une grande proportion de nouveaux métiers est encore inconnue aujourd'hui.

Ton père a déjà fait son métier sous la mer, mais à ce jour nous n'avons pas encore su exploiter toutes les possibilités que les océans nous offrent.

Tout reste à faire, à découvrir et à inventer sous cette fange de mers côtières très particulières.

La réflexion que je t'apporte aujourd'hui devrait te faire réfléchir, car une grande quantité de métiers nouveaux se dégagent de cette opportunité.

Personne ne s'est encore employée à engager une exploration et un relevé méthodique des fonds marins de nos littoraux, d'autant que la technologie actuelle nous permet de grandes performances.

Sachant que de nos jours 50% de la population mondiale vit à moins de 100 km des côtes; que plus de 70% des mégalopoles sont établies le long des côtes il est évident que sur le plateau des - 100 mètres nous devrions trouver des vestiges d'anciennes civilisations, qui dans les mêmes proportions auraient dû s'installer sur cette fange lors de la dernière grande glaciation.

La dernière glaciation a été une manifestation d'un refroidissement qui a concerné plus ou moins directement toute la planète. Ce refroidissement a notamment eu pour conséquence une baisse généralisée du niveau des mers d'environ 120 mètres.

Amorcée par un refroidissement brutal cette régression marine s'est produite assez lentement, le niveau de la mer oscillant d'abord entre -20 et -60 mètres (110 000 à 75 000 ans) puis -60 à -90 mètres (75 000 à 25 000 ans ) avant d'atteindre son point le plus bas il y a environ 20 000 ans puis de remonter rapidement au niveau actuel. 

Sur ce point tous les géologues sont plus ou moins d'accord.

Ce qui engendre sûrement un problème difficile à faire admettre aux scientifiques c'est de reconnaître qu'à cette dernière période glaciaire jusqu'à -20 000 ans avant J.C, il n'y avait pas seulement des "chasseurs-cueilleurs" qui évoluaient sur la Terre comme on veut nous le faire croire... mais des civilisations hautement avancées !

Civilisations évoluées qui ont nécessairement laissé des marques de leur passage. Par exemple chez les égyptiens antiques qui maîtrisaient 2 000 ans avant J.C des connaissances approfondies du cosmos, de la médecine, des mathématiques... alors qu'au même moment, à l'autre bout du continent, au bord de la Manche par exemple, des Hommes vivaient l'âge de pierre ! Il a bien fallu qu'ils reçoivent ces enseignements d'êtres plus évolués. Bien que cela paraisse évident, ce n'est pas la tendance actuelle.

Il y a donc matière à recherches mais surtout il conviendrait d'exploiter les dites découvertes bien au delà d'une classique archéologie sous-marine et c'est à ce titre que l'on peut imaginer un grand nombre de nouveaux métiers.   

Repost 0
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 14:10

Elle dénonce Daech : Trois ans de prison pour Marine Le Pen !

Il est de coutume de prétendre que si le « Système » gouverne mal, au moins se défend-il bien. À en juger de la récente levée d’immunité parlementaire de Marine Le Pen, pour « diffusion d’images violentes », il faut bien avouer que ce même « Système » semble avoir perdu la main. 

Il ne s’agit évidemment pas des « emplois fictifs » de son garde du corps, Thierry Légier, ou de sa secrétaire particulière, Catherine Griset, « emplois » n’ayant rien de « fictif », mais n’ayant peut-être pas été financés sur les bonnes lignes budgétaires – c’est une autre histoire –, sachant que lorsqu’on suit la patronne du FN du matin au soir et jour et nuit, on ne compte ni ses heures, ses dimanches et encore moins ses vacances. 

Nonobstant, l’affaire qui nous occupe est tout autre, s’agissant de la mise en ligne, sur le compte Twitter de la présidente du Front national, de trois photos d’atrocités commises par l’État islamique : un homme brûlé vif dans une cage, le second décapité et le troisième réduit en bouillie sous les chenilles d’un char… 

Pourquoi la mise en ligne de telles photos ? Tout simplement pour répondre au « parallèle ignoble », Marine dixit, évoqué par Jean-Jacques Bourdin, idole d’une certaine « réacosphère », sur les ondes de RMC, qui affirmait que Daech et le Front national, c’était quasiment du tout pareil. Celle-là, il fallait tout de même l’oser. 

Rien d’étonnant, pourtant, venant de la part de Jean-Jacques Bourdin, l’un des journalistes les plus mal élevés qui soit, à l’exception historique de Jean-Pierre Elkabbach, maître étalon en cette discipline. Au fait, qui est Jean-Jacques Bourdin ? Et, surtout, qui le paye ? Bourdin, c’est RMC, c’est donc aussi Libération, L’Express et BFM TV ; donc l’empire de Patrick Drahi, proche soutien d’Emmanuel Macron. Un Patrick Drahi dont Bernard Mourad était, naguère, le bras droit, avant de devenir celui… d’Emmanuel Macron. Et si ce dernier n’est certainement pas le « candidat des médias dominants », il y aurait néanmoins comme une sorte de cousinage. D’ailleurs, quand ce n’est pas Patrick Drahi qui aide à la manœuvre, c’est Pierre Bergé, autre soutien de l’incontournable Emmanuel Macron, avec, dans la corbeille de la mariée, des journaux tels que Le Monde, L’Obs ou Les Inrocks. Fin de parenthèse. 

EI = FN, donc… Même un Edwy Plenel n’aurait pas osé, connaissant malgré tout la frontière censée séparer l’ignoble du ridicule. Distinguo, à l’évidence, étranger à Dimítrios Papadimoúlis, député grec d’extrême gauche ayant fait voter cette mesure d’exception au Parlement européen. Et, tant qu’à faire dans la mesure, le député Gilbert Collard, apparenté FN, siégeant à l’Assemblée nationale et non point dans les instances européennes, a fait partie de la même « fournée », si l’on ose dire… Gilbert Collard d’extrême droite ? Il faut se pincer pour le croire, vous diront tous les spécialistes de la question ! 

En attendant, faute de réaction de la classe politique française, un député européen aura au moins sauvé l’honneur – le Tchèque Petr Mach -, s’étant dépêché de relayer sur Facebook les trois clichés en question, tout en affirmant : « Par solidarité avec Marine Le Pen, je partage ce jour ce pourquoi elle risque trois ans de prison ! » 

Trois ans de prison ? On en colle moins à un voyou islamiste parti jouer à La Septième Compagnie au clair de lune en Syrie ou en Irak… Comme écrit plus haut, ces aigrefins sont véritablement en train de perdre la main.

Source :
Publié par Paul L'Echelle de Jacob

Commentaire de Dominique :

Plus tard tu apprendras, mon fils, que ton père a des couilles. Ce qui veut dire que je ne sais pas fermer ma gueule et je m'élève systématiquement contre toute injustice. Justement par les temps qui courent : il y a de quoi faire en la matière... et je sens que l'heure arrive ! 

Repost 0
25 août 2017 5 25 /08 /août /2017 13:31

EXCLUSIVITE WIKISTRIKE
 

 

Ce qui va suivre ici est une information à haut risque, mais devant l’importance d’une telle information, notre décision ne s’est pas fait attendre ; un ancien agent du Mossad nous a adressé un témoignage capital, l’équipe de Wikistrike remercie ici cet homme courageux pour lever le voile sur l’affaire de la princesse Diana et sur son  supposé « accident »…

 

Le privilège insolent de posséder des services secrets n’est pas seulement l’apanage de quelques pays qui s’arrogent le droit de croire encore qu’ils représentent de grandes puissances, ce privilège est un droit qu’ont repris par mimétisme stratégique les firmes internationales. Ce n’est pas un luxe qu’elles se sont octroyé, mais bien une nécessité fondamentale pour se prémunir de l’espionnage industriel tout en ayant les moyens de l’appliquer pour leur propre compte. Si bien qu’au fil du temps ce sont devenus de véritables services de renseignement omnipotents, capables de produire des leviers d’influence sur n’importe quel marché et sur n’importe quel homme. Elles ont fait main basse sur les centres financiers, fixant le prix des brosses à dents, des voitures, des denrées alimentaires et du papier-cul qui vous lèche la merde industrielle que vous avalez tous les jours en achetant leurs produits pleins de pesticides, de colorants, de conservateurs et d’anti-vomitifs.

 

 Ces services de renseignements privés ont constitué au fil des années des ramifications impressionnantes, par exemple des milices de spéculateurs qui travaillent ainsi contre les intérêts communs des peuples du monde ; ils ont même infiltrés, et ce depuis longtemps, les agences de notations dont l’indépendance n’est qu’une vaste fumisterie. Certains diront ici qu’il est toujours aisé de s’insurger à tort sur les spéculateurs, que c’est quelque chose de trop facile, de bien trop vulgaire. Et pourtant, c’est à force de ne pas nommer les choses et de laisser faire que l’exosquelette  économique internationale s’est gravement dégradée.

 

A l'heure actuelle, certains fonds d'investissements privés et américains ont un intérêt financier à mettre des pays de la zone euro en faillite. Ils le font en achetant des CDS sur les dettes européennes et en balançant sur le marché une masse nauséabonde de rumeurs. La réaction des autorités de marché devrait consister à identifier les spéculateurs dangereux et à interdire les CDS. Pourquoi ? Réponse : parce-que le mécanisme des CDS permet à une banque de prêter sans assumer le risque complet d'une transaction et sans augmenter ses besoins de capitaux de garantie. Il s’agit là d'un simple moyen de contourner les règles bancaires en créant un risque collectif extrêmement dangereux. Les CDS sont ainsi la principale source de diffusion incontrôlée des risques de crédit. C’est une fausse assurance et un moyen de spéculer. C’est l’escroquerie devenue à la fois forme d’art et pouvoir totalitaire. Il faut donc supprimer les CDS afin de mieux réguler l’économie mondiale. Nous sommes engagés malgré nous dans une guerre financière sans précédent. Qu’on se rappelle la timidité suspecte des agences de notation concernant leurs triple A sur les subprimes de 2008...

 

  J’ai travaillé, il y a longtemps, pour une de ses firmes, et puis plus tard pour une agence gouvernementale : le Mossad.  J’ai appris beaucoup sur la condition des hommes. Ces derniers sont faits pour produire et se reproduire : travailler jusqu’à ce que mort s’ensuive, et larguer sur des zones de combat des enfants qui feront de même en fermant leur gueule de ratés, d’esclaves, de sous-merdes prolétariennes.

 

J’ai été un de ses agents de renseignements, j’y ai perdu mon âme, et depuis pas mal d’années maintenant j’essaie de la regagner… La meilleure définition de l’informateur qui m’ait été donné d’entendre fut formulé par une vieille connaissance, un ancien agent secret du Mossad, Uzi Mahnaimi :

 

« Vous passez des jours, voir des heures, avec lui ; suivez ses progrès pas à pas, vous l’aidez, vous l’assistez dans toutes ses démarches, vous regardez ses photos de famille, vous connaissez les prénoms et l’âge de ses enfants. Et pourtant, l’informateur n’est pas un être humain ; il ne faudra jamais le considérer comme tel. L’informateur n’est qu’une arme, le moyen d’atteindre une cible, un peu comme une Kalachnikov, point à la ligne. S’il faut l’envoyer à l’abattoir, n’y réfléchissez pas à deux fois. L’informateur n’est pas une personne. C’est un numéro. »

 

Et si vous saviez le nombre de blaireaux qui remplissent cette fonction à la perfection…

 

L’espionnage est une affaire d’intelligence et de secrets partouzant derrière une porte blindée. Pour l’ouvrir, aucune balle ni aucune tête chercheuse ne suffiraient, même pendant une fusillade de mille ans. Que faut-il faire ? Réponse : savoir persuader son geôlier par le raisonnement, la flatterie manipulatoire, et, s’il le faut, par la menace.

 

Je regrette l’ancien temps de ma jeunesse, se tenir constamment informé des alliances politiques, bancaires, économiques, aussi mouvantes soient-elles, savoir quel marché va tomber, vendre des informations essentielles, être reçu comme un roi dans des hôtels de luxe où se côtoient négociants en armes et contacts douteux.

Un jour, je fus mêlé au destin tragique de Diana, la princesse de Galles, et de son amant, Dodi al-Fayed, playboy et fils du riche propriétaire du Ritz, Mohammed al-Fayed. Le Mossad, à l’époque, avait décidé de recruter des informateurs permanents au Ritz. C’était une équipe de professionnels dont je faisais partie. On saisissait au vol les propos de ses hôtes, on observait leurs attitudes, notant leurs allées et venues, relevant l’identité des personnes qu’ils fréquentaient. Souvent, les paparazzis agglutinés en permanence devant le Ritz pour mitrailler les prestigieux clients de l’établissement posaient problème. Une armée d’appareils photographiques est toujours un sérieux problème. Des mesures prudentielles s’imposaient, nos visages n’existent pas et n’existeront jamais, peut importe ce qu’on doit faire pour cela.

 

Les jours passaient, les clients arabes et surtout saoudiens se faisaient nombreux. Je me rappelle que le personnel de l’hôtel ne les aimait pas, ils étaient grossiers, vulgaires, et claquaient du doigt pour appeler, hurlant si le service n’était pas assez rapide à leur goût. On avait besoin de recruter un informateur non juif, on fit donc une « approche froide » ; en général, pour recruter un informateur, on dit souvent qu’on travaille pour une société désireuse de réactualiser sa banque de données et qui paye un bon prix ceux qui l’y aident. On ajouta à celui que l’on avait jugé apte que nombre de clients du Ritz détenaient des informations susceptibles d’intéresser la société que l’on représentait. L’homme mordit rapidement à l’hameçon…L’argent est roi en son royaume.

L’homme en question était fragile, on le harcelait, il noyait son angoisse dans l’alcool. On lui mettait la pression, il arriva un moment où il ne pouvait plus reculer, sinon on balançait à la direction de l’hôtel les informations confidentielles qu’il donnait aux paparazzis pour de belles petites rémunérations de fouine. On le tenait par les couilles, les dossiers qu’on avait sur sa vie étaient une chose qui suffisait à rappeler à cette merde, chef adjoint de la sécurité de l’hôtel, ce qu’on exigeait de lui.

 

Le dimanche 31 août 1997, à 1 heure du matin environ, un accident de voiture se produisit dans le tunnel de l’Alma : une Mercedes roulant à grande vitesse percuta un pilier de béton armé. Les morts, au nombre de trois, n’étaient autres que la princesse Diana, mère du futur roi d’Angleterre ; Dodi al-Fayed, fils de Mohammed al-Fayed, le propriétaire égyptien des magasins Harrod’s et du Ritz ; et le chauffeur de la Mercedes, notre informateur, Henri Paul. Quant au garde du corps, il était grièvement blessé.

 

_44527079_crash_226.jpg 

Très peu de gens, hors des services secrets israéliens, ont une idée du rôle joué par le Mossad dans la fin tragique de la femme la plus célèbre du monde, ainsi que dans les agences de notation à travers le monde. La méthode est la même : vanité, arrogance, pouvoir, manipulations, secrets. Les humains sont si stupides, personne ne se pose jamais de questions, l’opinion publique a accepté la version officielle de l’accident sans relever les incohérences monstrueuses du dossier.

 

imagesCA005558.jpg 

Seul un homme, Mohammed al-Fayed, père de la victime, a quant à lui échapper à cette règle ; cet homme tenace, dont le fils a été lâchement assassiné, possède un cerveau et posa à l’époque les bonnes questions qui bien sûr restèrent sans réponse :

 « Pourquoi a-t-il fallu une heure quarante pour conduire la princesse à l’hôpital ? Pourquoi certains photographes n’ont-ils pas restitué les photos prises sur place ? Pourquoi y a-t-il eu un cambriolage cette nuit-là au domicile londonien d’un des paparazzi ? Pourquoi les caméras de télévision en circuit fermé de ce quartier de Paris n’ont-elles pas produit une seule image ? Pourquoi les caméras de contrôle de la circulation n’étaient-elles pas branchées ? Pourquoi le théâtre de l’accident, au lieu d’être isolé, a-t-il été rouvert à la circulation au bout de quelques heures ? Pourquoi, parmi les paparazzis massés à l’extérieur du Ritz, y en avait-il un dont l’équipement était celui d’un photographe d’actualités ? Et qui sont les deux hommes non identifiés qui, après s’être mêlés à la foule des badauds, se sont retrouvés plus tard au bar du Ritz ? Ils ont passé commande en anglais, sans cesser d’observer et d’écouter ce qui se passait, avec une attention soutenue. »

 

La vérité est que c’est moi qui ait pris le contrôle à distance du système électronique de la  Mercedes. Ensuite, cela fut un véritable jeu d’enfants, comme diriger une voiture téléguidée, de faire en sorte que…d’un seul coup…

 

 

L’assassinat de Lady Diana a été commandité par la Couronne d’Angleterre, et plus particulièrement par le prince Philip, duc d’Edimbourg, et le contrat a été donné au MI6, service de renseignement extérieur du Royaume-Uni et au Mossad. La famille royale d’Angleterre ne voulait pas d’un prétendant au trône d’origine arabe, voir même musulman…

 

Je demande pardon à Mohammed al-Fayed pour ce crime, ce que je faisais c’était pour l’argent et pour rien d’autre ; je sais que mes excuses ne valent rien, mais j’espère me racheter aux yeux de Dieu en révélant ce que je sais, et n’oubliez jamais ceci :

 

"Le racisme n’est pas un défaut, c’est une maladie".

                                                                                                Karl  Weizmann

 

Commentaire de Dominique :

Tout comme les responsables américains des attentats du 11 septembre 2001 (politiques et militaires) qui doivent être traduits en justice à la demande de leurs concitoyens, il doit en être de même pour les responsables présumés de l'assassinat de Lady Diana, par la Couronne anglaise.

Leurs condamnations devront être exécutées pour montrer l'exemple aux citoyens du monde et en finir avec les "assassinats d'Etats".

Qu'il en soit ainsi !  

Les directeurs généraux du Mossad

 

1951-1952                Reuven Shiloah

1952-1963                Isser Harel

1963-1968                Meir Amit

1968-1974                Zvi Zamir

1974-1982                Yitzhak Hofi

1982-1990                 Nahum Admoni

1990-1996                 Shabtai Shavit

1996-1998                 Danny Yatom

1998-2002                 Efraim Halevy

2002-2010                 Meïr Dagan

2010-à nos jours       Tamir Pardo

 

 

Lexique du Mossad :

 

AL……………….Unité spéciale israélienne opérant

                                clandestinement aux Etats-Unis

Aman…………….service israélien de renseignement militaire

APM……………..Avtahat Peylut Medinit, division de

                                sécurité intérieure du Mossad

Approche froide….Approche visant à recruter un informateur

                                étranger

couverture légère…couverture diplomatique d’un katsa

dardasim………….agents opérant en Chine

katsa………………agent d’opération du Mossad

kidon……………...tueur du Mossad

lakam……………..Bureau pour les relations scientifiques

                                 du ministère israélien de la Défense

légende……………fausse biographie attribuée à un katsa

mabuah……………informateur non-juif

mehabelim………...terroristes

melukha……………Département de recrutement

memuneh…………..titre donné au directeur général du Mossad

miketel……………..micro permettant d’intercepter ou

                                   enregistrer les coups de téléphone

mishlashim…………boîte aux lettres où un agent peut laisser

                                   où recevoir des informations

sayanim…………….juifs volontaires pour aider le Mossad

Shin Beth…………..Sherout Bitakhon, service de sécurité intérieure

                                   (équivalent israélien du FBI)

Yahalomin…………membres de l’unité spéciale du Mossad chargée

                                   De la communication avec les katsas

 

 

Karl Weizmann réside aujourd’hui à Ashdod, en Israël, sous une nouvelle identité. Il a arrêté ses activités de renseignement et se consacre aujourd’hui à l’écriture.  Le nom de K. Weizmann est évidemment un pseudonyme utilisé pour des raisons de sécurité.

 

Wikistrike demande la réouverture du dossier Lady Diana, compte tenu des nouveaux éléments apportés à l’opinion publique. Nous tenons à apporter ici notre affection et notre soutien à Mr Mohammed al-Fayed, qui s’est battu avec ténacité pour la vérité sur la mort de Lady Diana et de son fils Dodi al-Fayed.

 

 

 Salutem Punctis Trianguli

Repost 0
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 21:02

" Couilles torréfiées...aphrodisiaques "

Moi qui ne surfe jamais sur Facebook, je m'y suis trouvé par hasard aujourd'hui.   Un ami Plongeur Démineur a publié le texte ci-dessous.

Je crois que je n'avais jamais eu un fou rire aussi puissant.

Tant pis pour les âmes sensibles, mais celle-là je me dois de le partager, car rire c'est très bon pour la santé :

" Si on parvient à convaincre les chinois

que les couilles de djihadistes sont aphrodisiaques,

dans 10 ans ils auront disparu " ! 

 

Dominique PRACHERSTORFER

Repost 0
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 14:07

Lors d'une session de tir à l'arc dirigée par maître Satoshi Sagino, un élève lui demande :

- Que faut-il faire, et que je ne fais pas,

pour que la flèche atteigne la cible ?

Le maître éclate de rire et dit :

- Pourquoi posez-vous la question à l'envers ?

L'élève ne comprend pas et le maître dit :

- C'est une fausse question. La vraie question est : qu'est-ce qui empêche la flèche de percer le centre de la cible ?

Et dans un nouvel éclat de rire, il ajoute :

- Parce que percer le centre de la cible est la vocation de chaque flèche !

L'élève repose alors la question à l'endroit :

- Qu'est-ce qui empêche que la flèche atteigne le centre de la cible ?

Et maître Sagino répond :

- Deux choses : le désir de réussir à tout prix, ou au contraire la crainte d'échouer. Les empêchements viennent des préoccupations du moi. Comment s'en libérer ? En se consacrant pleinement au tir, sans pensées, sans but, sans désir, sans fierté, sans peur. Alors le tir se fait dans la liberté de l'être. Mon maître, Umeji Roshi, disait :

" Si vous faites une chose à fond, vous allez vous transformer de telle façon que tout ce que vous regardez, vous le verrez autrement."

Henri Gougaud

Commentaire de Dominique :

Pour que la loi de l'attraction fonctionne à plein, il faut être en plénitude au quotidien.

C'est un procéssus coopératif : notre environnement nous crée autant que nos le créons. Nos pensées d'Amour intercèdent sur notre environnement.

Citons entre autres le Bouddha : 

"Tout ce que nous sommes est le résultat de ce que nous avons pensé".

Cette loi n'a rien d'ésotérique, d'ailleurs certains scientifiques étudient  et testent sérieusement ses conséquences. Il est probable que d'ici peu cette loi sera reconnue par tout le monde et pas seulement par quelques initiés.

Repost 0
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 21:18

L’an dernier, 200 personnes ont été assassinées dans le monde parce qu’elles défendaient leurs terres et leur environnement. L’extraction minière et la déforestation sont les principales causes de ces conflits mortels.

C'est une litanie. Le 20 mai dernier, Miguel Angel Vázquez Torres, leader d'une communauté indigène du Chiapas au Mexique, est abattu alors qu'il tente d'empêcher des éleveurs de s'accaparer des terres ancestrales. Le 22 mai, ce sont trois villageois indiens qui meurent lors d'une manifestation contre l'usage de machines extractives de sable. Le 24 mai, 10 protestataires défendant des terres convoitées sont tués par la police brésilienne. Le 27 mai au Guatemala, Carlos Maaz Coc, un pêcheur, est mis à mort parce qu'il s'insurge contre la pollution d'un lac par un site minier. Le quotidien anglais The Guardian, qui vient de décider de compiler tous les assassinats de défenseurs de l'environnement dans le monde, en est déjà à 97 pour les cinq premiers mois de 2017.

Les meurtres pour causes environnementales dans le monde. Copyright Global Witness

Cette année est donc "bien" partie pour battre la précédente. Selon l'ONG Global Witness, en 2016, plus de 200 militants environnementaux ont été tués de par le monde, soit un rythme de quatre par semaine. Une année record, déjà, avec une augmentation de 10% des assassinats par rapport à 2015. Et une extension du phénomène. Ces meurtres très particuliers ont en effet concerné 24 pays, contre 16 en 2015. 60% sont intervenus en Amérique latine, le Brésil étant le pays le plus dangereux pour les environnementalistes avec 49 meurtres répertoriés, devant la Colombie et ses 37 cas.

C'est le Nicaragua qui a compté le plus de tués par habitant. Mais c'est surtout en Asie que la violence a pris de l'ampleur. Les meurtres y ont augmenté de 18% l'an dernier, avec en tête les Philippines et ses 28 morts. Autre phénomène inquiétant : en Inde, les assassinats environnementaux ont triplé, avec 16 dossiers en 2016 !

Le partage de la terre au centre des conflits

CONSENTEMENT. 

Sans surprise, c'est bien le partage et l'usage des terres qui sont à l'origine de ces conflits violents. Souvent, les populations locales ne sont pas consultées sur les projets et se voient expropriées, au mépris des règles internationales qui imposent un consentement préalable, libre et éclairé des personnes affectées par une exploitation. 33 décès sont liés à la contestation de sites miniers ou pétroliers, première cause répertoriée d'assassinats. L'exploitation forestière vient en second avec 23 affaires, à égalité avec l'extension de l'agriculture industrielle. 18 gardes forestiers, principalement africains, ont également perdu la vie lors d'affrontements avec des braconniers. L'ennoiement de terres par des barrages a provoqué la mort de 7 militants.

Des milices paramilitaires sont suspectées d'avoir perpétré 35 meurtres tandis que la police officielle est accusée dans 33 affaires, mais Global Witness affirme avoir des preuves fortes de la responsabilité de forces gouvernementales dans 43 disparitions. Des propriétaires terriens ont fomenté 26 assassinats, et des gardes privés ou des tueurs à gages sont impliqués dans 14 cas. Enfin, les braconniers africains sont accusés de 13 meurtres de gardes forestiers. Les victimes sont à 40% des membres de communautés indigènes, les plus démunies lorsqu'elles doivent défendre leurs terres, souvent situées dans des régions éloignées où les exactions peuvent se dérouler sans témoin, souligne l'ONG.

En 2016 cependant, un cas a particulièrement indigné l'opinion internationale. Dans la nuit du 2 mars, des tueurs à gages ont abattu à son domicile, devant ses enfants, Berta Cáceres, une militante écologique du Honduras. Cette quadragénaire issue du peuple autochtone Linca s'opposait à la construction du barrage d'Agua Zarca qui allait interdire aux riverains l'accès à la rivière Gualcarque sans que ceux-ci aient été consultés. Elle avait reçu l'année auparavant le prestigieux Goldman Environmental Prize. La condamnation mondiale unanime de cet assassinat n'a visiblement pas suffi à freiner l'ardeur des tueurs.

 

Source Wikistrike

Commentaire de Dominique :

Le moins que l'on puisse dire, avec les temps qui courent, c'est que la contestation de ses droits en "plein jour" ne paye pas !

Mais est-ce pour autant qu'il ne faut pas agir ?

 

Repost 0
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 20:41
Le général Vincenzo Santo a condamné le silence et l'inaction des gouvernements italiens et a appelé à une réponse militaire et efficace à la crise des migrants qui touche durement la péninsule italienne.

Tempête à Rome 

Atlantico: Qu'est-ce qui explique la réaction de ce général italien ? 

Alexandre Del Valle : Rappelons juste pour nos lecteurs la déclaration très claire du général de général de corps d’armée (Air) Vincenzo Santo, qui a d’un seul coup détruit le mythe majeur des lobbies immigrationnistes selon lequel le phénomène des migrations massives et incontrôlées des migrants clandestins serait une fatalité. Dans les colonnes des quotidiens de droite Il Libero et Il Giornale, il a déclaré qu’il suffirait « d’utiliser l’armée pour la mission qui est à l’origine de sa création, celle de défendre nos frontières.

" Il est tout à fait possible de mettre le holà à cette immigration désordonnée et massive. En quelques jours, l’armée italienne pourrait y mettre fin ».
 
Cet important officier supérieur italien, devenu très populaire, qui fut tout de même le numéro deux de l’OTAN en Afghanistan, n’hésite pas à jeter un pavé dans la marre en affirmant que les Européens et notamment la marine italienne a parfaitement les moyens de « contrôler la côte libyenne sans y poser le pied », d’autant que « la zone à contrôler est très petite (…). Selon lui et d’après nombre d’experts, ceci passe parle simple   "blocage des navires des différentes ONG étrangères qui aident objectivement les passeurs africains et mafieux. Il s’agit de les empêcher de pénétrer dans les eaux libyennes, pendant que les formes spéciales italiennes et pourquoi pas d’autres pays : « captureront les trafiquants et les feront condamner, ce que mêmes les autorités libyennes demandent." 
 
Là où ce général choque, c’est lorsqu’il ose dire que l’Italie doit redevenir souveraine et ne plus attendre les autorisations des organismes internationaux (Europe, ONU, etc) et que sa marine ne doit plus respecter la souveraineté nationale de la Libye ou d’un autre pays dès lors que ces pays violent la souveraineté de pays européens chaque fois qu’un bateau déverse dans les ports italiens des masses de personnes arrivées de façon illégale et dont la très grande majorité sont des immigrés économiques africains subsahariens et pas du tout des réfugiés politiques syriens ou libyens ou même irakiens.
 
Je reviens d’un long séjour en Italie et je peux vous dire que si un général italien de ce calibre est sorti si brutalement de sa réserve c’est que l’opinion publique italien est à bout. Ce qui pousse ce général courageux et respecté à affirmer des choses qui remettent en question de façon flagrante la compétence et le patriotisme des dirigeants italiens et même des autres pays européens, adeptes du « fatalisme géopolitique » et complices des ONG et lobbies immigrationistes prônant ouvertement la « désobéissance civile », es propos, c'est aussi parce que depuis des semaines, un très grand scandale politique et médiatique a éclaté en Italie, qui a profondément choqué la population, et qui a révélé le fait que : 
"l’ex-président du Conseil italien, le « Macron italien », Renzi, aurait conclu un pacte secret avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, en vue de troquer une souplesse budgétaire communautaire envers l’Italie en échange du fait que les ports italiens accueilleraient aux frais de Rome la quasi-totalité des migrants clandestins échoués, acheminés par des passeurs ou secourus par des ONG étrangères".
 
Or on sait que si l’agence européenne Frontex organise dans les eaux libyennes ou italiennes 20 % des secours et l’Etat italien 20 autres pour cents, les ONG immigrationnistes étrangères incontrôlées et agissant de façon non légale et non concertée avec Rome, gèrent près de 40% des « secours ». En fait, ces ONG immigrationnistes souvent liées à des fondations d’extrême-gauche allemandes, hollandaises, anglo saxonnes ou à la galaxie OPEN Society du milliardaire George Soros, sont des alliés objectifs des passeurs criminels qui exploitent les migrants. EN effet, si ces passeurs font payer aux migrants des milliers d’euros pour les faire gagner les côtes italiennes, le fait que ces riches ONG recueillir sur leurs bateaux privés des migrants à peine partis des ports libyens, sans communiquer avec la Marine italienne, constitue un extraordinaire appel d’air migratoire illégal et un formidable encouragement pour les réseaux criminels de passeurs.
 
On doit en effet rappeler que grâce aux systèmes de communication et aux radars très sophistiqués de ces bateaux affrétés par des ONG, les lobbies immigrationnistes qui organisent les secours en mer illégaux à la barbe des autorités italiennes jusqu’aux ports de Sicile ou des Pouilles, communiquent directement avec les passeurs qui leur disent où ils s’apprètent à laisser périr leurs barques surchargées.
 
Ces bateaux des ONG ne demandent pas d’autorisations aux autorités italiennes ou maltaises et ils font ainsi débarquer depuis des années des centaines de milliers de clandestins de façon illégale.
 
En termes clairs, notre courageux général a rappelé que l'Italie a été dirigée ces dernières années par des irresponsables qui ont toléré ce laxisme total et ont fait que les ports italiens sont devenus les réceptacles de tout ce qui est clandestin en Méditerranée, ceci sur demande des autres pays européens et de la Commission européenne qui ne parviennent pas à s’entendre sur une politique migratoire concertée, ferme et sur un partage du coût financier qui repose hélas sur les seuls pays dits de « première arrivée » (Italie, Grèce, principalement).
 
On a même des navires officiels britanniques qui viennent déverser sur les ports italiens les immigrés clandestins qu'ils secourent plus ou moins partout en Méditerranée mais dont ils se débarrassent alors qu’en vertu du droit international, un navire militaire ou officiel d’un pays qui secourt des personnes doit les amener dans son pays puisque le droit qui s’applique à ces derniers dans les eaux non-italiennes est celui du secoureur. La situation actuelle est donc tout à fait inadmissible et intenable, d’un point de vue sécuritaire et politique.
 
D’ailleurs, un autre pays de l’Union européenne, qui ne fait peur à personne et qui n’a presque pas d’armée, Malte, n'accepte plus de migrants illégaux acheminés par des passeurs libyens dans ses ports et il le fait en vertu de ses droits de pays souverain. Aujourd'hui, face à l’impuissance de Rome, au pacte Renzi-Junker et à l’égoïsme des autres pays européens, sachant que l’Italie n’a plus les moyens de recueillir à ses frais ces centaines de milliers de migrants majoritairement arabo-musulmans et surtout africains-subsahariens, qui posent de plus en plus de problème sociaux et sécuritaires, on assiste du Nord au Sud de la péninsule une rébellion larvée des masses qui se sentent trahies par leurs élites et abandonnées par Bruxelles. Cette rébellion favorise bien sûr la remontée des populismes. 
 
Source : Echelle de Jacob

Commentaire de Dominique :

De temps en temps, ce genre d'info qui n'est jamais diffusée par nos merdias franklaouis, fait du bien à être entendue.

Cette immigration massive qui fait tellement parler d'elle aurait la possibilité d'être stoppée d'après l'aveu de cet officier supérieur italien. D'abord bravo à vous général Vincenzo Santo,  il eût été bon qu'un de vos homologues français crache le morceau plutôt que de nous la jouer "grande muette" face à cette invasion dont on ne contrôle plus les conséquences sous de faux airs "humanistes".

Qu'ils sont cons mes concitoyens bobos pour ne pas voir plus loin que le bout de leur nez. Ils me désolent d'être aussi cons.

Comme le disait avec justesse M. Michel ROCARD (socialiste de son état) au perchoir de l'Assemblée Nationale : " La France ne peut pas recevoir toute la misère du monde !

Et oui M. ROCARD, pourtant à l'époque de votre analyse vous étiez loin d'imaginer l'invasion que nous connaissons aujourd'hui. Votre analyse est plus que jamais valable.

Alors quand nos militaires français courageux "ouvriront leur gueule" pour dénoncer ce système ripoux dont on est en droit de se demander : "mais à qui profite le crime ?" 

L'Italie durcit le ton à l'égard des ONG secourant des migrants

 - Avec AFP

L'Italie a averti les ONG secourant les migrants en Méditerranée qu'elles ne pourraient pas poursuivre leur mission si elles ne se conformaient pas au «code de conduite» élaboré par Rome.

«Si les ONG ne signent pas [le nouveau code de conduite], il est difficile de voir comment elles pourront continuer à opérer», a déclaré le 3 août le ministre italien de l'Intérieur Marco Minniti dans une interview au quotidien de Turin La Stampa.

Son avertissement est intervenu au lendemain de la saisie par la justice italienne du bateau de l'ONG allemande Jugend Rettet, soupçonnée d'avoir des liens avec des passeurs de migrants au large des côtes libyennes.

 

 

 

 

 

L'ONG fondée par des étudiants allemands a dénoncé le 3 août le fait de ne plus pouvoir «sauver des vies». Une porte-parole de cette organisation a déclaré à l'AFP que son avocat allait faire appel de la décision de la justice italienne. «Pour nous, le sauvetage de vies humaines est et restera notre première priorité», s'est défendue sur son compte twitter Jugend rettet, sans réagir aux accusations très précises de la justice italienne sur son mode opératoire.

L'ONG allemande a refusé de signer le «code de conduite», tout comme Médecins sans frontières. En revanche, quatre des neuf ONG secourant des migrants en Méditerranée se sont engagées à le respecter : Save The Children, MOAS, une ONG basée à Malte, Pro-Activa Open Arms (Espagne) et Sea-Eye (Allemagne).

Le code de conduite stipule que des bateaux comme le Iuventa, saisi le 2 août, devraient accueillir à bord un policier italien qui surveillerait leurs activités.

Dans le cadre d'une enquête démarrée en octobre 2016, le procureur de Trapani en Sicile, qui a ordonné la saisie préventive du Iuventa, soupçonne l'équipage de ce bateau d'avoir adopté des «comportements favorisant l'immigration illégale». Le navire a été bloqué le 2 août à Lampedusa, île au sud de la Sicile.

Lire aussi : Un passeur de migrants jugé en comparution immédiate : l'action de Cédric Herrou pointée du doigt

Le procureur Ambrogio Cartosio a expliqué lors d'une conférence de presse, photographies à l'appui, que des membres d'équipage du Iuventa étaient soupçonnés d'avoir pris à bord et à plusieurs reprises des migrants amenés directement par des trafiquants sur des canots pneumatiques. L'enquête laisse penser que la pratique était «fréquente», mais pour des motifs purement «humanitaires».

Dans un cas, les passeurs seraient même arrivés à la rencontre du Iuventa avec une vedette des garde-côtes libyens.

Les enquêteurs affirment que l'ONG allemande a aussi ramené des barques en eaux libyennes en les tirant avec son propre canot pneumatique, afin que les passeurs puissent les réutiliser. Selon la police, l'ONG a en outre affiché ouvertement sa défiance vis-à-vis du centre de coordination des gardes-côtes italiens (qui donne le feu vert aux secours de migrants), arborant une insulte affichée à sa proue ou hissant le drapeau libyen. 

Source : RT France

Repost 0
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 13:53
Le "gouvernement français " a décidé de ne plus soutenir le développement de l’agriculture bio. Les aides à la conversion seront tout simplement supprimées. Une décision catastrophique pour les agriculteurs.

L’agriculture et l’alimentation doivent se réformer de façon urgente pour produire mieux et de façon plus respectueuse de l’environnement. La tenue des états généraux de l’alimentation constituait un signal plutôt positif de la part du gouvernement d’avancer dans le sens de la transition écologique de l’agriculture. Or le Ministre de l’Agriculture vient de porter un coup d’arrêt au développement de l’agriculture bio en supprimant les aides à la conversion dans les trois prochaines années.

                           “Jeudi noir” pour l’agriculture bio 

Ce sont les mots de la FNAB, Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique, porte-parole des producteurs bio et interlocuteur du gouvernement. Les producteurs regrettent amèrement la décision du ministre, dénonçant un “renoncement politique historique“.

            Plus aucune aide pour la conversion à l’agriculture bio 

La conversion à l’agriculture bio est un choix qui demande souvent un engagement à la fois financier et moral de la part des agriculteurs. C’est une décision qui demande d’être accompagnée, et l’aide financière aux conversions décidait bon nombre de producteurs à s’engager. Leur suppression portera un coup d’arrêt au développement de l’agriculture bio, pourtant en belle hausse depuis plusieurs années, suivant la demande toujours en hausse exponentielle. 
 
 

"Cette décision vient contredire les promesses de campagne du Président de la République sur les paiements pour services environnementaux (PSE) et l’introduction de produits bio dans les cantines" dénonce Stéphanie PAGEOT, Présidente de la FNAB." Cela témoigne d’un manque criant de courage politique face à l’agro-industrie et l’agro chimie". 

Un renoncement en effet vécu de façon très brutale par les promoteurs de l’agriculture bio, qui avaient lancé une pétition pour maintenir les aides à la bio il y a quelques jours, que nous avions relayée sur les réseaux sociaux. “La “révolution” promise par le candidat Macron dans son livre-programme n’aura pas lieu : c’est un rendez-vous historique que vient de manquer le gouvernement français“, dénonce amèrement la Fnab dans son communiqué. Effectivement, un bien triste “jeudi noir” en plein été pour l’agriculture française…

Source : Echelle de Jacob

 
Commentaire de Dominique :
Bien que cette décision inattendue soit une très grave erreur (ce n'est pas le vigneron en biodynamie que j'étais qui dira le contraire), en effet seules les mesures "incitatives" d'un l'Etat permettent le développement d'une filière. J'en veux pour exemple l'excellent résultat d'implantation de panneaux photovoltaïques en Allemagne ! Malgré un ensoleillement largement inférieur à celui du sud-est de la France, l'Allemagne présente un parc solaire installé très supérieur à celui de la France... Pourquoi ? Les mesures financières incitatives allemandes sont adaptées et donnent des résultats.
 
Encore une fois je relève cet exemple allemand parlant, bien que je ne soutienne pas vraiment l'installation généralisée de panneaux photovoltaïques. En 2017 une énergie durable, non polluante et gratuite doit être développée. J'invite les lecteurs à visiter le site du scientifique Jean-Pierre PETIT (jamais écouté) sur la réalisation de centrales thermiques solaires avec des réflecteurs "ordinaires" en tôles... Il y a tellement d'intelligence et de sens pratique dans ses propos qu'on est en droit de se demander : "mais qu'est-ce qu'on attend" ?
(on est devenu trop con ! ndlr)
 
Mis à part cette décision française inique sur le bio et qui en dit long sur les arrières pensées de Micron qui dégage en touche le bien fondé vital de l'agriculture biologique ; j'y vois un signe évident de DECADENCE du pouvoir et des élites. Ils sont aux ordres des grosses multinationales pollueuses qui ont plus de moyens financiers pour alimenter les lobbys qu'il n'est imaginable, ceci pour faire plier des "petits sans convictions".     Honte sur eux !
 
Pour ma part, cette décision correspond au début de la fin.  
 Ce gouvernement va mettre notre belle France à sac, bref tout foutre en l'air et je crains que la chute soit telle que le retour sera impossible. 
Bravo Micron. Merci.
 
 
Il faut savoir que pendant le même temps, la Russie développe considérablement la production bio et deviendra bientôt le plus grand producteur européen. Les OGM sont interdits en Russie.
 
Et dire que nous les "franklaouis" chiens-chiens des états-uniens nous leur emboîtons le pas pour imposer des mesures "punitives" voire restrictives aux russes ! C'est à mourir de rire (ou de colère) d'assister à une si grande mascarade.
Décidément mes concitoyens vous avez quoi devant les yeux ?
C'est pourtant limpide ce "foutage de gueule" qui vous mène droit au précipice. Précipice avec aller simple, sans retour, tellement la connerie est profonde.
Qu'il en soit ainsi ! 
Repost 0
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 12:11
Pas de chimie, ni de grosses machines, mais des tas d'outils pratiques et des méthodes astucieuses. Bienvenue dans l'exploitation de Jean-Martin Fortier.
 

L’homme en charge de cette exploitation, c’est Jean-Martin Fortier (auteur de Le jardinier-maraîcher : Manuel d’agriculture biologique sur petite surface). Pour parvenir à de telles performances économiques sur une si petite surface (et sans faire appel à la chimie, ni à du gros outillage), Jean-Martin Fortier a mis au point tout un tas de procédés pratiques et malins proches de la permaculture.

Ses méthodes (et ses résultats) ont suscité tellement de curiosité que sa mini-ferme a fait l’objet d’un documentaire révélant tous ses secrets. Ce film s’appelle Le Kit du Jardinier-Maraîcher et, si vous voulez vous faire une idée, le DVD est disponible sur AMAZON pour 23,50€.
Il existe aussi son livre version numérique "le jardinier-maraîcher" format Kindle pour 19 € livré à domicile ! 
 

 

Commentaire de Dominique :

Je recommande le livre ainsi que le DVD de Jean-Martin : une mine d'informations intelligentes pour qui voudrait se "décomplexer" des difficultés rencontrées sur la tenue d'un "jardin" d'un hectare et moins !

Inutile de préciser que notre propriété d'UN hectare en Casamance que nous appelons "La Ferme" (notre Paradis) sera entièrement vouée à terme à la pratique de Jean-Martin (l'acquisition est très récente).

Par ailleurs nous avons commandé son DVD " Le Kit du Jardinier-Maraîcher" pour assurer des réunions autour de ce film avec des agriculteurs locaux afin de les stimuler et en faire des émules convaincus de l'agriculture bio, voire de la permaculture ou de la biodynamie.

J'ai acquis une certitude depuis 8 ans que je vis en Casamance  : le meilleur moyen de faire de la "sensibilisation" en Afrique  c'est l'éducation par l'exemple sur le terrain et JAMAIS devant un tableau noir... siestes garanties !

Avec mon grand ami Landing DIEME, un agriculteur-maraîcher bio convaincu, qui habite et professe sur notre commune de Diannah, nous envisageons des opérations "portes ouvertes" dans nos jardins en même temps que des séances de projection du DVD. 

Nous sommes actuellement dans une phase de recherche de candidats agriculteurs motivés pour créer une coopérative englobant les 3 communes environnantes. Cette coopérative d'agriculteurs aura une vocation bio ou au pire une reconversion vers le bio sera obligatoire. 

(affaire à suivre...)

  

Repost 0
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 17:25

Depuis sept ans, plusieurs milliards de dollars d’armement sont parvenus illégalement en Syrie ; un fait qui suffit à démentir la narration selon laquelle cette guerre serait une révolution démocratique. De nombreux documents attestent que ce trafic a été organisé par le général David Petraeus, d’abord à titre public depuis la CIA dont il était directeur, puis à titre privé depuis la société financière KKR avec l’aide de hauts fonctionnaires états-uniens et internationaux, dont le secrétaire général adjoint de l’Onu, Jeffrey Feltman. Ainsi, le conflit, qui était initialement une opération impérialiste des États-Unis et du Royaume-Uni, s’est transformé en une opération capitaliste privée, tandis qu’à Washington l’autorité de la Maison-Blanche était contestée par l’État profond. De nouveaux éléments mettent en lumière le rôle secret de l’Azerbaïdjan dans l’évolution de cette guerre.

Lors de la libération d’Alep et de la prise de l’état-major saoudien qui s’y trouvait, la journaliste bulgare Dilyana Gaytandzhieva constata la présence d’armes de son pays dans neufs entrepôts abandonnés par les jihadistes. Elle nota soigneusement les indications portées sur les caisses et, de retour dans son pays, enquêta sur la manière dont elles étaient arrivées en Syrie.

Depuis 2009 —à la brève exception de la période allant de mars 2013 à novembre 2014—, la Bulgarie est gouvernée par Boïko Borissov, un personnage haut en couleur, issu de l’une des principales organisations criminelles européennes, la SIC. Rappelons que la Bulgarie est à la fois membre de l’Otan et de l’Union européenne et qu’aucune de ces deux organisations n’a émis la moindre critique contre l’arrivée au pouvoir d’un chef mafieux identifié depuis longtemps par les services internationaux de police.

C’est donc clairement en mettant leur vie en jeu que Dilyana Gaytandzhieva a remonté la filière et que la rédaction du quotidien de Sofia, Trud, a publié son dossier [1]. Si la Bulgarie a été l’un des principaux exportateurs d’armes vers la Syrie, elle a bénéficié de l’aide de l’Azerbaïdjan.

Le gigantesque trafic d’armes de la CIA contre l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, la Syrie et l’Inde

Depuis le début des printemps arabes, un gigantesque trafic d’armes a été organisé par la CIA et le Pentagone en violation de nombreuses résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu. Toutes les opérations que nous allons récapituler ici sont illégales en droit international, y compris celles organisées publiquement par le Pentagone.

En matière de trafic d’armes, même lorsque des individus ou des sociétés privées servent de paravent, il est impossible d’exporter des matériels sensibles sans l’assentiment des gouvernements concernés.

Toutes les armes dont nous allons parler, sauf les systèmes de renseignement électronique, sont de type soviétique. Par définition, même si l’on prétend que des armées dotées d’armes de type Otan sont les destinataires finales de ces livraisons, c’est impossible. Ces armées servent juste à couvrir le trafic.

On savait déjà que la CIA avait fait appel à la SIC et à Boïko Borissov pour fabriquer en urgence du Captagon à destination des jihadistes en Libye, puis en Syrie. Depuis l’enquête de Maria Petkova publiée dans Balkan Investigative Reporting Network(BIRN), on savait que la CIA et le SOCOM (Special Operations Command du Pentagone) avaient acheté pour 500 millions de dollars d’armes à la Bulgarie, entre 2011 et 2014, pour les jihadistes. Puis que d’autres armes furent payées par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis et transportées par Saudi Arabian Cargo et Etihad Cargo [2].

Selon Krešimir Žabec du quotidien de Zagreb Jutarnji list, fin 2012, la Croatie livrait aux jihadistes syriens 230 tonnes d’armes pour une valeur 6,5 millions de dollars. Le transfert en Turquie était opéré par trois Iliouchine de la compagnie Jordan International Air Cargo, puis les armes étaient parachutées par l’Armée qatarie [3]. Selon Eric Schmitt du New York Times, l’ensemble de ce dispositif avait été imaginé par le général David Petraeus, directeur de la CIA [4].

Lorsqu’en 2012, le Hezbollah tenta de découvrir le trafic de la CIA et du SOCOM, un attentat fut perpétré contre des touristes israéliens à l’aéroport de Burgas, le centre névralgique du trafic. Contre l’enquête de la police bulgare et les constatations du médecin légiste, le gouvernement Borissov attribua ce crime au Hezbollah et l’Union européenne classa la Résistance libanaise comme « organisation terroriste » (sic). Il fallut attendre la chute provisoire de Borissov pour que le ministre des Affaires étrangères, Kristian Vigenine, souligne que cette accusation est sans aucun fondement.

Selon une source proche du PKK, en mai et juin 2014, les services secrets turcs ont affrété des trains spéciaux pour livrer à Rakka, c’est-à-dire à ce qui s’appelait alors l’Émirat islamique en Irak et en Syrie et qui est connu aujourd’hui comme Daesh, des armes ukrainiennes payées par l’Arabie saoudite et plus d’un millier de Toyota Hilux (pick-up double cabine) spécialement arrangés pour résister aux sables du désert. Selon une source belge, l’achat des véhicules avait été négocié avec le Japonais Toyota par la société saoudienne Abdul Latif Jameel.

Selon Andrey Fomin de l’Oriental Review, le Qatar qui ne voulait pas être en reste a acheté pour les jihadistes à la société d’État ukrainienne UkrOboronProm la version la plus récente de l’Air Missile Defense Complex "Pechora-2D". La livraison a été effectuée par la société chypriote Blessway Ltd [5].

Selon Jeremy Binnie et Neil Gibson de la revue professionnelle de l’armement Jane’s, l’US Navy Military Sealift Command a lancé en 2015 deux appels d’offres pour transporter des armes du port roumain de Constanta vers le port jordanien d’Aqaba. Le contrat a été emporté par Transatlantic Lines [6]. Il a été exécuté juste après la signature du cessez-le-feu par Washington, le 12 février 2016, en violation de son engagement.

Selon Pierre Balanian d’Asia News, ce dispositif s’est poursuivi en mars 2017 avec l’ouverture d’une ligne maritime régulière de la compagnie états-unienne Liberty Global Logistics reliant Livourne (Italie) / Aqaba (Jordanie) / Djeddah (Arabie saoudite) [7]. Selon le géographe Manlio Dinucci, elle était principalement destinée à la livraison de blindés vers la Syrie et le Yémen [8].

Selon les journalistes turcs Yörük Işık et Alper Beler, les derniers contrats de l’ère Obama ont été effectués par Orbital ATK qui a organisé, via Chemring et Danish H. Folmer & Co, une ligne régulière entre Burgas (Bulgarie) et Jeddah (Arabie saoudite). Pour la première fois, on parle ici non seulement d’armes produites par Vazovski Machine Building Factory (VMZ) (Bulgarie), mais aussi par Tatra Defense Industrial Ltd. (Tchéquie) [9].

Bien d’autres opérations ont eu lieu secrètement comme l’attestent par exemple les affaires du cargo Lutfallah II, arraisonné par la marine libanaise le 27 avril 2012, ou du cargo togolais, le Trader, arraisonné par la Grèce, le 1er mars 2016.

Le total de ces opérations représente des centaines de tonnes d’armes et de munition, peut-être des milliers, principalement payées par les monarchies absolues du Golfe, prétendument pour soutenir une « révolution démocratique ». En réalité, les pétro-dictatures ne sont intervenues que pour dispenser l’administration Obama de rendre des compte au Congrès US (Opération Timber Sycamore) et lui faire prendre des vessies pour des lanternes [10]. L’ensemble de ce trafic a été personnellement contrôlé par le général David Petraeus, d’abord depuis la CIA dont il était le directeur, puis depuis la société de placements financiers KKR qu’il a rejointe. Il a profité de l’aide de hauts-fonctionnaires, parfois sous la présidence de Barack Obama, puis massivement sous celle de Donald Trump.

 

Commentaire de Dominique :

Messieurs les "donneurs de leçons" des "grands pays démocratiques" nous pensons que maintenant le cahier des charges sur vos crimes contre l'humanité est suffisamment élaboré avec ses montagnes de preuves pour vous traduire devant la COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE à LA HAYE.

Peut-être qu'un jour prochain cette haute Cour internationale ne sera plus réservée aux seuls africains !

Le rôle jusqu’ici secret de l’Azerbaïdjan

Selon l’ancienne fonctionnaire du FBI et fondatrice de la National Security Whistleblowers Coalition, Sibel Edmonds, de 1997 à 2001, l’Azerbaïdjan du président Heydar Aliyev hébergea à Bakou, à la demande de la CIA, le numéro 2 d’Al-Qaïda, Ayman el-Zawahiri. Bien qu’officiellement recherché par le FBI, celui qui était alors le numéro 2 du réseau jihadiste mondial se déplaçait régulièrement en avion de l’Otan en Afghanistan, en Albanie, en Égypte et en Turquie. Il recevait également des visites fréquentes du prince Bandar ben Sultan d’Arabie saoudite [11].

À ses relations sécuritaires avec Washington et Riyad, l’Azerbaïdjan —dont la population est pourtant principalement chiite— ajoute Ankara la sunnite qui le soutient dans son conflit contre l’Arménie à propos de la sécession de la République d’Artsakh (Haut-Karabagh).

À la mort d’Heydar Aliyev aux États-Unis, en 2003, son fils Ilham Aliyev, lui succède. La Chambre de commerce USA-Azerbaïdjan devient l’arrière-cour de Washington avec à côté du président Aliyev, Richard Armitage, James Baker III, Zbigniew Brzeziński, Dick Cheney, Henry Kissinger, Richard Perle, Brent Scowcroft et John Sununu.

Selon Dilyana Gaytandzhieva, le ministre des Transports, Ziya Mammadov, met en 2015 à disposition de la CIA la compagnie d’État Silk Way Airlines aux frais de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis. Le ministre des Affaires étrangères, le très peu scrupuleux Elmar Mammadyarov, envoie à plusieurs de ses ambassades des demandes d’homologation de « vols diplomatiques », ce qui interdit leurs fouilles au titre de la Convention de Vienne. En moins de trois ans, plus de 350 vols disposeront de ce privilège extraordinaire.

Bien que, selon les traités internationaux, ni les avions civils, ni les avions diplomatiques ne sont autorisés à transporter des matériels militaires, les demandes de reconnaissance comme « vols diplomatiques » portent mention explicites des chargements transportés. Cependant, à la demande du département d’État US, au moins l’Afghanistan, l’Allemagne, l’Arabie saoudite, la Bulgarie, le Congo, les Émirats arabes unis, la Hongrie, Israël, le Pakistan, la Pologne, la Roumanie, la Serbie, la Slovaquie, la Tchéquie, la Turquie et le Royaume-Uni fermèrent les yeux sur cette violation du droit international comme ils avaient ignoré les vols de la CIA entre leurs prisons secrètes.

En moins de trois ans, la Silk Way Airlines a ainsi transporté pour au moins 1 milliard de dollars d’armes.

De fil en aiguille, la journaliste Dilyana Gaytandzhieva a mis à jour un vaste système qui approvisionne également les jihadistes non seulement en Irak et en Syrie, mais aussi en Afghanistan, au Pakistan et au Congo, toujours aux frais des Saoudiens et des Émiratis. Certaines armes livrées en Arabie furent réexpédiées en Afrique du Sud.

Les armes transportées en Afghanistan seraient parvenues aux Talibans, sous le contrôle des États-Unis qui prétendent les combattre. Celles livrées au Pakistan étaient probablement destinées à commettre des attentats islamistes en Inde. On ignore qui sont les destinataires finaux des armes livrées à la Garde républicaine du président Sassou N’Guesso au Congo et à l’Afrique du Sud du président Jacob Zuma.

Les principaux négociants étaient les firmes états-uniennes Chemring (déjà citée), Culmen International, Orbital ATK (également déjà citée) et Purple Shovel.

Outre les armes de type soviétique produites par la Bulgarie, l’Azerbaïdjan acheta sous la responsabilité du ministre de l’Industrie de défense, Yavar Jamalov, des stocks en Serbie, en Tchéquie et accessoirement dans d’autres États, chaque fois en déclarant être le destinataire final de ces achats. Concernant les matériels de renseignement électronique, Israël mit à disposition la firme Elbit Systems qui prétendit être le destinataire final, l’Azerbaïdjan n’ayant pas le droit d’acheter ce type de matériel. Ces exceptions attestent que le programme azerbaïdjanais, s’il a été requis par les États-Unis et l’Arabie saoudite, était contrôlé de bout en bout depuis Tel-Aviv.

L’État hébreu, qui prétend être resté neutre durant l’ensemble du conflit syrien, a pourtant de nombreuses fois bombardé l’Armée arabe syrienne. Chaque fois où Tel-Aviv a reconnu les faits, il a prétendu avoir détruit des armes destinées au Hezbollah libanais. En réalité, toutes ces opérations, sauf peut-être une, étaient coordonnées avec les jihadistes. On apprend donc aujourd’hui que Tel-Aviv supervisait les livraisons d’armes à ces mêmes jihadistes, de sorte que si Israël s’est contenté d’utiliser son armée de l’Air pour les appuyer, il jouait en réalité un rôle central dans la guerre.

Selon les conventions internationales la falsification des certificats de livraison finale et l’envoi d’armes à des groupes mercenaires, qu’ils renversent des gouvernements légitimes ou détruisent des États reconnus sont des crimes internationaux.

L’opération Timber Sycamore, dans ses différents volets, est la plus importante affaire criminelle de trafic d’armes de l’Histoire. Dans les parties mises à jour, elle implique au moins 17 États et représente plusieurs dizaines de milliers de tonnes d’armes pour plusieurs milliards de dollars.

[1] “350 diplomatic flights carry weapons for terrorists”, Dilyana Gaytandzhieva, Trud, July 2, 2017.

[2] “War Gains : Bulgarian Arms Add Fuel to Middle East Conflicts”, Maria Petkova, Balkan Investigative Reporting Network, December 21, 2015.

[3] “TAJNA LETOVA JORDANSKIH AVIONA S PLESA Sirijski pobunjenici dobivaju oružje preko Zagreba !”, Krešimir Žabec, Jutarnji list, 23 veljača 2013. « TRANSFER HRVATSKOG ORUŽJA POBUNJENICIMA U SIRIJI Sve je dogovoreno prošlog ljeta u Washingtonu ! », Krešimir Žabec, Jutarnji list, 26 veljača 2013. “VIDEO : JUTARNJI OTKRIVA U 4 mjeseca za Siriju sa zagrebačkog aerodroma Pleso otišlo 75 aviona sa 3000 tona oružja !”, Krešimir Žabec, Jutarnji list, 7 ožujak 2013. “PUT KROZ ASADOVU SIRIJU Nevjerojatna priča o državi sravnjenoj sa zemljom i njezinim uništenim ljudima : ’Živote su nam ukrali, snove ubili...’”, Antonija Handabaka, Jutarnji list, 9 ožujak 2013.

[4] “In Shift, Saudis Are Said to Arm Rebels in Syria” and “Airlift To Rebels In Syria Expands With C.I.A.’S Help”, C. J. Chivers & Eric Schmitt, The New York Times, February 26 and March 25, 2013.

[5] “Qatar and Ukraine come to deliver Pechora-2D to ISIS”, by Andrey Fomin, Oriental Review (Russia), Voltaire Network, 22 November 2015.

[6] “US arms shipment to Syrian rebels detailed”, Jeremy Binnie & Neil Gibson, Jane’s, April 7th, 2016.

[7] “Jordan strengthens military presence on border with Syria and Iraq”, Pierre Balanian, AsiaNews, April 11, 2017.

[8] « De Camp Darby, des armes US pour la guerre contre la Syrie et le Yémen », par Manlio Dinucci, Traduction Marie-Ange Patrizio, Il Manifesto(Italie), Réseau Voltaire, 18 avril 2017.

[9] « Le Pentagone poursuit les contrats d’armement des jihadistes de l’ère Obama », Réseau Voltaire, 28 mai 2017.

[10] “U.S. Relies Heavily on Saudi Money to Support Syrian Rebels”, Mark Mazzetti & Matt Apuzzojan, The New York Times, January 23, 2016.

[11] Classified Woman. The Sibel Edmonds Story : A Memoir et The Lone Gladio, Sibel Edmonds.

 

Repost 0

Présentation

  • : Araka Nui autour du monde
  • Araka Nui autour du monde
  • : Le voyage initiatique de Teiva sur le catamaran ARAKA NUI parti en 2008 pour un tour du monde. Arrivé en Casamance en septembre 2009, il en repart 2 ans plus tard, mais cette fois sans son papa... C'est l'occasion pour ce dernier de collecter des sujets d'informations aussi divers que variés sur la spiritualité, la géopolitique, l'environnement et les sciences en vue d'étudier ces sujets le moment venu avec Teiva et de débuter son initiation vers un nouveau paradigme.
  • Contact